Le Sportnographe

Olivier Latendresse avec Canadien

Le voilà, le gros coup que nous préparait Robert Gainey ! Après avoir été la meilleure équipe à perdre un 23 décembre à l’étranger pendant 72 ans, après avoir été l’équipe à changer le plus de fois ses trios au cours d’une même année, et après avoir été nommée seule équipe à aligner un sauveur dans ses rangs, Canadien innove encore une fois.

La Flanalette, qui expérimente un nouveau concept familial depuis quelque temps avec les frères Kostitsyn, a décidé de pousser un peu plus loin la chose en faisant l’acquisition du prolifique Olivier Latendresse, frère aîné (et chauve) du petit gars de Ste-Catherine, Royaume de la cour à scrap. Nous on trouve qu’il ressemble plus à Brian Smolinski, mais on est pas ici pour parler génétique.

Avec le Sundogs de l’Arizona (il pourra peut-être garder son chandail s’il se ramasse à Hamilton), Latendresse a récolté 22 buts et 30 passes en 37 matchs. Canadien l’enverra toutefois dans une sous-ligue afin de pratiquer la technique du but rebut que maîtrise très bien son frangin.

Les experts l’ont dit : cette équipe est à un joueur d’être compétitive en matière de Stanley. Grâce à cette acquisition, Canadien a maintenant tout en main pour aller de l’avant, et n’aura plus besoin de tâter le marché des échanges. Quoiqu’on ne serait pas surpris que le Gainey aille chercher Mikko Koivu pour compléter sa stratégie…

23 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.