Le Sportnographe

Mythes et réalités des maudits européens

Vous aurez peut-être remarqué en lisant les chroniques à l’emporte-pièce du Sportnographe qu’ici, nous avons cette petite tendance à ne pas prendre pour de l’argent comptant tout ce que disent les experts en matière de hockey sur glace. Même si ces derniers maîtrisent mieux que quiconque le minimaliste lexique servant à évaluer tout ce qui tourne autour de la rondelle, il peut arriver qu’ils se trompent. Le fait de répéter la même analyse à 156 reprises ne devrait pas vous berner, franchement.

Une chance qu’il y a nous pour reprendre le travail de chevronnés briseurs de mythes et remettre les choses en perspective (surtout que nous, on a pas le temps de niaiser avec ça). Car contrairement à ce qu’on essaie de vous faire croire, deux capitaines européens ont déjà gagné la Stanley. Qu’Alfredsson ou Lidstrom gagne la coupe à titre de capitaine, il n’y a pas de quoi remplir une demi-page de journal.

Non, Jean Béliveau n’avait pas une mère polonaise. On fait plutôt référence ici aux célèbres Charlie Gardiner, Écossais d’origine qui a gagné la coupe avec le Chicago en tant que gardien-capitaine, et à Johnny Gottselig, né à Odessa en Russie qui emporta la Stanley aussi avec le Chicago. Oui Madame.

Désolé membres du prestigieux groupe qui savent qualifier le « puck dumping » de dégagement non refusé avec tant d’élégance, vous ne pourrez plus emplir votre station consacrée au sport de sous-entendus sur le leadership des maudits européens.

4 commentaires

Laisser un commentaire

  • môôôôôsieur piquette,
    c’est LA raison pour laquelle vous avez toute la totalité du tout de mon respect et confiance… et dieu merci, vous êtes sur LA référence…

    qu’ils nous lâchent avec leur *premier capitaine européen*… y font pitié à entendre… et à lire… mais ça… on le savais déjà… faut pos trop leur en vouloir… y sont quasiment à leur maximum de potentiel 😛

  • C’est dans des moments comme celui-là que je de me dis que le prix de mon abonnement est trop élevé. Surtout que le dollar Canayen prend du poil de la bête.

    Les sous-médias de deuxième ordre n’ont pas de problème à se tromper avec une nouvelle. De toute façon, qu’elle soit vraie ou pas, ils vont l’étirer sur une semaine. Aussi bien se tromper, ça fait moins de répétition. Ils ecrivent n’importe quoi. Ils corrigent le tir le lendemain. Le surlendemain il nie tout. Trois jours plus tard, ils disent que c’est la faute des concurrents. Après quatre jours, les gens commencent à oublier, ils ressortent donc l’histoire du début, mais avec les vraies informations. Les trois derniers jours, ils développent (lire tourne autour du pot). Et voilà ! La petite nouvelle aura été étirée sur une semaine. C’est pour cette raison que je les appelle, les hebdomadaires à tirage quotidien !

    Finalement, la vraie nouvelle, c’est qu’il n’y a jamais eu un capitaine européen de 5’ 11’, 207 lb, dont le prénom est Daniel, ayant les cheveux blond et ayant mangé du PFK le 18 décembre 2003 qui a gagné la coupe à sa onzième saison avec les Séniles d’Attawa.

    Cette nouvelle soulève une question. Est-ce qu’il était bon les PFK ?

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.