Le Sportnographe
Lettre à Canadien
Accueil » Chapeau Richard ! » Lettre à Canadien

Lettre à Canadien

Cher Canadien,

De près ou de loin, je t’observe en scandant ton nom. Tantôt tu gagnes, tantôt tu perds, mais, depuis toujours, je t’encourage dans la victoire ou la défaite. Canadien, ton chandail fut porté par tant de légendes, la coupe Stanley, tes bras l’ont soulevée maintes et maintes fois, mais, aujourd’hui, ton coeur devra tout donner. Les bâtons ne sont peut-être plus ce qu’ils étaient jadis ; plus hauts ou moins solides, ils blessent et ils brisent, mais tu dois reprendre ton destin entre tes gants et te ressaisir rapidement. Canadien, tu as affronté Caroline en champion, en équipe unie. Te souviens-tu de ce premier voyage en Caroline qui a mis deux grosses victoires dans ta valise éliminatoire ? te rappelles-tu ces pointages, 6 à 1 et 6 à 5 ? Moi, j’essaie très fort, parce que, depuis cette dernière joute victorieuse, la chimie a changé et le vent a fait virevolter le précieux « momentum ». Canadien, tu ne joues plus avec la même conviction, la confiance s’est envolée et tu te contentes maintenant de ton sort, déçu.

Canadien, tes jeux cafouillent, tes passes tremblent, et le cordage de l’adversaire ne vibre plus devant tes lancers télégraphiés. Tes dégagements ne se font plus avec la même finesse, tu les envoies trop souvent en souvenir aux partisans, tu ne vas plus les récupérer avec la même vitesse. Canadien, tes punitions n’étaient pas toujours méritées, mais, toi aussi, tu as eu l’avantage de la glace et, ta chance, tu ne l’as pas saisie. As-tu observé comment Caroline se sert de son derrière pour masquer Cristobal ? Canadien, lorsque tu es placé timidement devant le but de l’adversaire, le jeune gardien qui ridiculise tes lancers peut s’avancer et voir la rondelle circuler. Je te connais Canadien, tu vas me répondre que c’est plus facile à dire qu’à faire. Assis dans ma chaise pliante que j’ai achetée pour le défilé, je peux bien parler et chialer, mais ce n’est pas moi qui affronte la talentueuse Caroline. Or, Canadien, tu dois te forcer. Tu as un gardien plus expérimenté en séries éliminatoires que ton adversaire, tu as tes partisans qui, je l’espère, t’encourageront euphoriquement. Canadien, tu n’es peut-être pas le meilleur, mais, lorsque la chance t’unit, tu es un des bons, et ne l’oublie jamais.

Canadien, je t’écris pour te conseiller de miser dès le début de la joute sur un beau « garbage goal ». Il y avait une époque où tu les enfilais si facilement. Le jeune Cam Ward a la mitaine agile, mais la confiance fragile. Tu dois le déconcentrer, l’intimider et, surtout, le déjouer. Canadien, pour le moment, il ne reste qu’une joute à ton calendrier, et, ce soir, tu as la chance de pouvoir y ajouter un dernier duel. Choisis tes meilleurs bâtons, aiguise bien tes patins, enfile ton bel habit tricolore et mystifie les plus sceptiques.

Dernièrement, je m’inspire de Pierre Dagenais, et je prie le p’tit Jésus. Canadien, tu auras la chance et le p’tit Jésus avec toi. Et rappelle-toi les trois « P ». D’ailleurs, si j’étais à votre place, je l’écrirais au tableau. Je te réécris demain pour te donner mes commentaires, bonne chance.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Stéphan Dupont, à propos des juifs hassidiques
    – Mais c’est quoi ça? C’est un genre de fan club de l’acide? – Non non, c’est des juifs hassidiques, qui font une fête quelconque. – Ok, ç’a pas rapport avec l’acide? – Non non. – C’est religieux. – Ok, c’est une sorte, ok. – Des fois c’est proche. – Comment qu’il s’appelle leur Jésus […]
  • Gilles Proulx, rassurant
    Encore une fois,  ils savent fort bien qu’au Québec, y’ont affaire à une nation d’eunuqes, de bonasses. […] Depuis quand qu’un peuple bonasse peut être raciste? Un peuple conquis sur lequel on pile sur les pieds régulièrement, sans qu’il ne réagisse peut être raciste? L’article Gilles Proulx, rassurant est apparu en premier sur Le club […]
  • Jérôme Blanchet-Gravel, qui n’y va pas trop fort
    – Le multiculturalisme, c’est pas le métissage hein. C’est une forme de contre-apartheid. Tsé, c’est un peu la logique, c’est un peu ça la logique des réserves. Le multiculturalisme, c’est un peu des poches, des communautés culturelles qui restent seulement séparées et qui se mêlent pas beaucoup. – C’est ça. L’élévation d’un modèle en silo. […]
  • Lise Ravary, à propos du racisme systémique
    – À Montréal en tout cas, tu lis tous les éditoriaux, si t’admets pas qu’il y a du racisme systémique, tu peux rien faire. C’est la base de tout. – C’est pire, c’est pire qu’être raciste. – C’est ça. L’article Lise Ravary, à propos du racisme systémique est apparu en premier sur Le club des […]
  • Mathieu Bock-Côté, non-croyant
    – Moi comme je dis, la théorie du racisme systémique, c’est comme le bon Dieu. – Comme le bon Dieu? Voyons donc. – Laisse moi finir. Ceux qui la voient voient des manifestations partout, des preuves partout. Est-ce qu’il y a du racisme au Québec? Oui. Il doit être dénoncé sans nuance. Est-ce qu’il y […]

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.