Le Sportnographe

Il aurait fallu chialer contre les arbitres

940-zibanejad-8col

Difficile soirée pour Canadien. La déviation suicide de Raphaël Diaz en prolongation a jeté l’équipe au bord du gouffre. Certains qui croyaient que la victoire était dans la poche auraient dû se souvenir du célèbre dicton de Pierre Houde : c’est pas complet tant que c’est pas complété.

Or clairement, les arbitres ont joué un rôle important dans la défaite. Il y a eu ce but de Chose Zibanejab avec le patin. Toronto a décidé qu’il ne s’agissait pas là d’une motion de kickage intentionelle. Il y a aussi eu les dégagements refusés qui n’auraient pas vraiment dû l’être. Et il y a peut-être eu Kyle Turris qui a retenu le bâton de Price sur le deuxième but.

Tout ça pour dire que malgré tout, Canadien n’est pas sorti de ses gonds pour chialer contre les arbitres. C’est qu’il est de notoriété publique qu’un arbitre ne change jamais d’idée (sauf aux 4 Glaces de Brossard) et que ses décisions sont irrévocables. De plus, on présume que Michel Therrien ne voulait pas déconcentrer ses joueurs. Déjà que sa chemise rose était propice à détourner l’attention.

Or qu’est-ce que cette prudence a donnée? À-rien. Canadien a perdu et dans les circonstances, il faut se demander s’il n’aurait pas été mieux de postillonner au visage des arbitres et de leur crier qu’ils sont des mangeux de marde à la solde du Canada anglais (ou quelque chose comme ça). Ça aurait au moins fait évacuer la vapeur en vue du prochain match.

Mais tout n’est pas perdu, avec Ryder qui est tout feu tout flammes et Budaj qui s’amène, ça sent le Canadien en 7.

1 commentaire

Répondre à Arius Annuler la réponse.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.