Le Sportnographe

Halak : l’exode du cerveau

Crédit photo : La Presse canadienne, Peter Ray.

Hier, j’étais dilemmé. Quelle option choisir, allez à Pointe-Claire ou pas ? Pis soudain, me suis souvenu qu’en 1995, si j’avais pas été conditionné par mes parents a’ec leu flag su’l hood, ben nous aurions un pays à l’heure à laquelle je tape mon texte. Pis juste pour ça, j’ai dit d’la marde Pointe-Claire.

Oui madame. Pour Lucien Bouchard, homme intègre s’il en est un, je ne pouvais pas faire ça. Non. Impensable pour moi de me pointer chez l’altérité qui habite su mon territoire pour aller faire un dernier salut à un représentant de Canadien, un même pas né icitte en plusse, qui jouera ailleurs l’an prochain tel un immigrant qui vient au Québec pour finalement s’exoder le cerveau dans les Torontos. Ou les Santa Barbaras. En fait, si j’arais fait ça, ça arait été aussi pire que si Lucien Bouchard, quelques années après la défaite de 1995, avait décidé de quitter les troupes souverainistes pour devenir un homme d’affaire ne voyant dans tout et n’importe quoi qu’une occasion de faire du gros cash sale avec. La formule le dit, hein : l’inacceptable, ben c’est pas acceptable.

“Ouais, mais Paul, c’est quand même triste tout ça. T’sé, avec quel joueur on va faire des jeux de mots cette année, hein ? Canadien va aller jusque Pyatt coupe ? Jusque Moen coupe ? Tu vois ben Paul, ça marche pas alors qu’avec Halak, c’était comme Sonia au secondaire, c’était facile.”

Eurk. Vous me faites penser à Munger avec ses blagues de mauvais goût chaque lundi matin sur Françoise David.

Bon, s’cusez-moi, Paul Rose est su gtalk. M’a d’y demander si ça y tente de venir au Sportnographe comme invité dans notre ligne du vieux poil la semaine prochaine.

On reconnecte un moment donné.

7 commentaires

Laisser un commentaire

  • Vraiment, ça me donne envie de pleurer, tout comme en 95 d’ailleurs… D’abord Kovalev ensuite Halak,… Un coup parti pourquoi pas Markov et Plekanec…
    On dirait que Canadiens fait exprès chaque année pour partir dans la slush.
    C’est l’équipe marketing de Canadiens qui en a décidé ainsi? C’est clair qu’en partant avec une équipe qui tangue, au fil de la saison elle peut juste s’améliorer et finir la saison en beauté… de quoi enchanter les partisans pour l’année suivante… et ainsi de suite?!?

  • Fectivement. Comme dit l’adage : “Moi, mon nom c’est Meilleur. Si ça fait pas là-bas, ben j’vais aller ailleurs (ou quelque chose du genre, me semble) !”. Probablement votre meilleur édito à vie, Paul. La saison est pas commencée que déjà Sportnographe est en feu ! Est-ce la constante canicule de cet été ? Son soudain départ ? Même les partisan(e)s sont allumés par ce Flambeau qui n’en tient qu’à nous toujours de le garder bien chaud. Ah, pis tant qu’à faire, j’me lance : à quand un débat pour ou contre la nationalisation de Canadien ? Me semble que prof Lauzon serait bon là-dedans. Si Loco Locass chantait : “Le Canadien de Montréal. Notre équipe nationale”, ben ça serait peut être le temps que ça soye pour de vrai.

  • Faut dire qu’on ne fabrique plus ben ben de cerveau au Québec… prenez par exemple mon fiston qui va entrer dans le système de développement à long terme du cerveau qui connaitra l’importance du premier but, de tourner des deux bords, de bien jouer sans la rondelle…

    Avec toute ces investissement, faut pas qu’il décroche du système j’aimerai mieux qu’il soit au mieux un plombier… il pourra déboucher ma toilette gratis….

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.