Le Sportnographe
9812036

Est-ce que Chara aurait pu l’éviter? Probablement.

Photot : AP Pat Carter

Le Sportnographe est un être sensible, qui n’est pas du genre à rester de glace face à la misère humaine. Pas plus tard qu’hier d’ailleurs, Paul a donné son reste de Pad Thaï à un robinoux sur le bord de la rue Panet. Nous avons tous pleuré plusieurs heures.

De même, nous avons tous, au Sportnographe, pleuré plusieurs heures lorsqu’est survenu l’incident Chara – Pacioretty. Effectivement, l’émotion, c’est notre tasse de thé.

Qu’il était triste, n’est-ce pas, de voir ce jeune homme étendu sur la patinoire, sans mouvements, qui ne donnait pas signes de vie aux bonnes gens venues l’assister?

Manque de respect pour ses soigneurs? Probablement. Mais c’est un autre débat.

Non, le Sportnographe, dans toute son émotivité, aimerait soulever un autre point.

Pourquoi? En gros parce qu’on en a déjà soulevé un autre dans notre article du journal Métro aujourd’hui et que légalement, nous n’avons pas le droit d’aborder le même sujet de la même façon à deux endroits.

Quel est cet autre point? Le changement d’idée.

Car effectivement, cette histoire a été prolifique au chapitre du changement d’idée.

Prenez Benoît Brunet qui, entre la deuxième et la troisième période de ce match fatidique, a viré son capot de bord suite, on l’imagine, à une petite réunionnette avec quelques patrons.

Ou pourquoi n’abordons-nous pas le cas Georges Laraque qui, avant d’avoir pu parler à Max Pacioretty, blâmait le poteau? Et qui, maintenant, parle d’agression claire?

Oui, l’opinion de chacun importe et il faut entendre le point de vu de ces derniers. Tous autant qu’ils sont.

Non vraiment, la sensibilité du Sportnographe nous oblige, dans toute cette histoire, à garder toutes les portes ouvertes.

C’est pourquoi le Sportnographe attendra la version du poteau avant de se compromettre.

10 commentaires

Laisser un commentaire

  • Personne n’a encore parle de la patinoire…si la glace n’avait pas ete aussi glissante, cette evenement ne se saurait pas arrive.

  • La mise en échec était tellement violente qu’à la eu des répercussion jusqu’au Japon toé !

    P.S. J’ai également pleuré plusieurs heures ….de joie quand j’ai appris que Claudette Charbonneau levait les feutres

  • Si on regarde attentivement, c’est le juge de ligne, qui fait signe à Chara d’étendre les bras pour compléter la mise en échec. D’où le pas de sanction de la Ligne Nationale.

  • Quand on regarde cet incident avec perspective, c’est de la faute des médias. Ben oui toi, c’est eux qui ont diffusé cet événement. Dans le temps des bonnes vielles rivalités sympathiques quand que la game elle était pas sur la tv et que y’avait pas de Peter et Ben pour nous dire “Ouch, y’a mangé a volé, c’est sûr c’t’un sport où que le monde se touche” on en aurait pas entendu parler. La LNH devrait suspendre RDS pour la diffusion de la game.

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • François Legault, imaginatif
    – Écoutez, y’a personne qui a une job garantie à la CAQ. – Ben vous venez de dire, y’a pas personne qui a un futur ministre de la santé meilleur que Christian Dubé. – Ouais – Ben là, ben futur, ça veut dire qu’il va rester. – (…) – Si on a un dream team, […]
  • Jean-François Lisée, au sujet des autochtones
    Tsé cette idée, quand les autochtones parlent, c’est 100% vrai. Écoutez c’est 100% pour personne. C’est du racisme à l’envers de penser que les autochtones ont toujours raison.
  • Julie Dufour, mairesse de Saguenay, à propos du PIB
    La prochaine région où il faut investir, parce qu’on a tout pour augmenter le produit international brut du Québec et c’est une richesse collective.
  • Yves Désautels, surpris
    – Eille ça s’est bien passé avec Pénélope hier, pour souligner vos 45 ans de carrière à Radio-Canada?– J’ai été agréablement surpris, elle est très gentille Pénélope!– Ben là, voyons, vous avez été surpris de la gentillesse de Pénélope?– Non non, j’ai été surpris que ça s’est bien passé, elle est facile d’approche et vous […]
  • Pierre Paul-Hus, qui semble parler de lui-même
    Monsieur le Président, qu’est-ce que le wokisme? Au tout début, le terme woke était utilisé pour identifier une personne qui était consciente et offensée des injustices et des discriminations subies par les groupes minoritaires. Mais aujourd’hui c’est un mouvement qui s’approprie un concept à la base positif mais qui l’instrumentaliste à des fins politiques.

Catégories