Le Sportnographe

Une TRÈS GROSSE victoire

Samedi dernier, les principaux investisseurs du Sportnographe étaient réunis pour l’assemblée annuelle des actionnaires. Malheureusement, notre secrétaire avait mal planifié la chose, la faisant concurrencer un GROS match de Canadien qui se transforma en GROSSE victoire, dixit RDS. Ici au Sportnographe, nous ne faisons pas dans la demi-mesure et ne voulons pas être supplantés par la concurrence en matière d’exagération : ce fut une TRÈS GROSSE victoire.

Coupé du monde de la télévision câblodistribué, nous avons donc dû nous résoudre à écouter furtivement le match contre le Buffalo, à la radio, mais en y superposant les images d’une partie contre le Islanders qui eut lieu à pareille date (ou presque, on ne va pas s’obstiner pour si peu) l’an dernier. Ne nous demandez pas pourquoi la médiathèque du Sportnographe avait en banque cette rencontre, en format VHS de surcroit, on ne vous le dira pas. N’empêche que cet enregistrement (ou enfin, les 3:47 que nous avons pu supporter) nous a permis de faire quelques constatations sur ce qu’on pourrait appeler le Canadien préMiinimaa :

- La saison dernière, les joueurs n’avaient pas encore inventé la stratégie « pass it to Sheldon ».

- Robert Gainey est plus téméraire que Guy Carbonneau : il osait mettre Bulis et Zednik en même temps sur la glace.

- RDS n’a pas changé trop trop son interface graphique.

- Jacques Demers a lui par contre changé sa teinture de cheveux.

- Même si on ne se souvient pas de l’issue, une rencontre d’un ancien temps récent, ce n’est pas vraiment excitant.

En tous les cas, comme pour faire changement, Canadien semble encore vouloir nous faire languir jusqu’à la toute fin, prenant le risque d’humilier sa base de fans avec une défaite contre le Toronto lors du dernier match. Heureusement, la Flanalette est passée maître dans l’art de faire les séries grâce aux défaites de ses adversaires, et ledit Toronto s’est hier fait passablement planté, ce qui devrait aider un peu Ryder à ne toujours pas stresser en entrant en zone adverse, Higgins à continuer de devenir un has been, et Kovalev à slaquer sur le hockey des séries pour se garder un peu de talent pour la vraie saison. Notez par ailleurs que le talent ne devrait pas se mesurer comme le momentum ou le tempo (qui varient dans l’espace-temps), mais devrait rester constant en regard de l’attraction terrestre. Koko est une exception à cette règle.

NDLR : le passage de l’URL du Sportnographe à Tout le monde en parle a quelque peu affecté la salle des machines du Sportnographe, mais tout semble être entré maintenant dans l’ordre. Nous aimerions remercier TLMEP de la plogue, et ne pas les remercier d’avoir omis de nous avertir.

D’autre part, veuillez noter que les chandails « Canadien en 5 » peuvent prendre deux semaines à se rendre à destination, ce qui fait que si vous voulez en arborer un avant que Canadien se fasse éliminer en 4 par le Buffalo, c’est le temps de le commander, au risque d’être pris avec si (et seulement si) Canadien ne fait pas le détail. Ceci n’est pas de la vente sous pression.

4 commentaires

Laisser un commentaire

  • Le chandail Canadien en 4, est moins chère que le Canadien en 5. C’est tu parce que STATISTIQUEMENT, le gillet Canadien à 4 peut-être porté moins souvent ?

    Farce à part, j’ai déja un gilet type Canadien avec le collet noire. C’est possible de mettre un Canadien en 5, cheap, à 15$ ? Je voulais m’en acheté un, mais depuis le 23 décembre.. j’hesite à chaque jour

  • “Robert Gainey est plus téméraire que Guy Carbonneau : il osait mettre Bulis et Zednik en même temps sur la glace. “

    ouan… mais Carbo a déjà osé mettre Sheldon et Jannee en même temps sur la glace…

  • Parlant de vêtement, je tiens a dire qu’il est laite en tabarnak ton costume Pierre, et que l’autre est (parait-il) bien mieux.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.