Le Sportnographe

Une pétition pour que Samsonov reste dans le décor de Canadien

Voilà. De sa plus belle nappe, la table est maintenant vêtue, et, à l’heure qu’il est, il ne reste plus qu’à attendre les derniers invités, ces éternels retardataires qui aiment se faire désirer jusqu’à la dernière joute. À l’extérieur, l’air se fait de plus en plus chaud et bon. Les moues grises et hivernales laissent tranquillement leur place à de jolis et chaleureux sourires printaniers. Le bonheur flotte au gré des sifflotements des passants et des flâneurs heureux. Devant cette renaissance, tous s’émerveillent. Hier, tout était encore si froid, si blanc et sans vie. Sous vos yeux d’artistes, le paysage était nature morte comme ils disent dans le domaine. Aujourd’hui, tout est si beau, si bleu et rempli d’espoirs. Sous vos pieds d’athlètes (à prendre au sens sportif du terme), la vie se réveille, elle se lève sur son paysage et elle conquiert au passage vos coeurs tatoués. Demain, tout sera à recommencer, mais la terre, elle, espérons-le, continuera de tourner.

Après cette introduction remplie de vérités, vous pourrez vraiment dire à vos collègues de bureau que la vraie référence en sport parle des vraies affaires au vrai monde… Le Sportnographe aimerait cependant vous demander d’en parler avec modération, car notre bon vieux et fidèle Tetrarobert aime énormément la visite, mais, avec son âge avancé, il apprécie moins les visites-surprises. C’est le département du marketing qui va être fier de moi. Sans tambour ni trompette, la référence lance une nouvelle, petite et discrète campagne de publicité. Venez en petits nombres ! Parlez-en à UN ami ! À deux, ça va deux fois moins vite ! Si vous désirez que le Sportnographe vous avertisse lorsque la ligne se libère, faites l’étoile…

Et dire que le responsable des titres en majuscule de la référence avait choisi et placé tout son talent en haut de mon article avant que j’écrive le moindre mot. Rigueur, rigueur et rigueur… Pourquoi ne pas changer le titre me demanderez-vous ? Je dois admettre que j’y ai pensé un instant, mais, dans la vie comme au hockey, il ne faut jamais changer ce qui se maintient. Parfois, tous croient que le château de cartes de mon oncle Jules s’écroulera d’une minute à l’autre. Or, comme le dit un dicton baronnial, ne touchez à rien et la forteresse tiendra ; bougez, soufflez et le spectacle s’effoirera. Depuis quelque temps, la terre a recommencé à tourner… Ne touchez à rien ! La ville serait okay.

Dernièrement, Canadien se porte mieux ou, comme le dirait son héros obscur, l’équipe joue mieux mieux. Ayant le patin dans la porte des séries, Canadien a maintenant le choix de faire ou ne pas faire la vraie saison, celle qui compte. Il n’y a pas si longtemps rien ne pouvait arrêter la chute libre de vous et de votre équipe. Le baril tricolore ne semblait jamais avoir de fond. Les choses ont bien changé, depuis. Est-ce le printemps ? Peut-être. La nouvelle sensation Halakoupe ? Possiblement. Les non-échanges de Robert Gainey ? Sans doute. Les performances des jeunes ? Sûrement. Toutes ces réponses ?

Or, selon notre célèbre serveur rempli de sagesse, le pivot de Canadien serait précisément Sergei Samsonov. Qui l’eût cru ! Après de longs et savants calculs non scientifiques, Tetrarobert, que l’on nourrit mais n’arrose pas, nous jure que Sergei est le mortier entre les briques de Canadien. Comment est-il arrivé à cette conclusion ? Rigueur, rigueur et rigueur…

Pourquoi signer la pétition ?

Depuis le 10 mars 2007, comme dans son jeune temps où il était un gagnant, Canadien accumule les victoires. Pourquoi ? Imaginez-vous que c’est Sergei Samsonov qui est la clé du mystère qui vous est aujourd’hui démystifié. Voilà quelques millions bien investis ! On le place définitivement dans les gradins et, immédiatement, on amasse les résultats. La solution était si simple. Dans son plan, Robert y avait pensé.

Afin de garder la chimie actuelle qui semble être une des meilleures depuis belle lurette, le Sportnographe vous propose de signer une pétition pour que tout le talent de Sergei ne soit pas perdu. Ne vous inquiétez pas, il est hors de question de réintégrer Samsonov dans l’alignement. Encore une fois, la référence en sport innove et vous propose de prévenir plutôt que guérir.

Les petites choses vont tellement bien pour Canadien. Comme vous l’avez remarqué, en ce moment, votre équipe favorite est presque bonne, elle compte plus de buts que son adversaire et elle collectionne les victoires de quatre points. Sans Sergei Samsonov, Canadien n’aurait peut-être pas repris le poil de la bête minatoire. D’accord, vous pourriez dire que, sans le Farfadet, Canadien serait déjà à table et il attendrait les retardataires avec le Buffalo et ses amis. Or, ce n’est pas une raison pour ne pas apposer votre signature au bas de cette pétition puisque nous nous entendons sur une chose : Sergei Samsonov doit rester dans le décor de Canadien. Sergei apporte une nouvelle énergie à Canadien et il doit rester dans les gradins. Pensez-y.

3 commentaires

Laisser un commentaire

  • Ah ! Maudite bonne idée que celle de garder le farfadet. Il pourra toujours servir dans le cas où Youppie se blesserait.

    J’ajouterais aussi que Serge Samson est le candidat idéal à soummettre au balottage si Canadien veut certains de ne pas le perdre. Robert Gainé de cuir pourra le balotter une fois par semaine l’année prochaine.

    Vive le farfadet en veston cravate

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.