Le Sportnographe

Une pétition pour faire retirer le chandail numéro 33 de Richard Sévigny

Vous le savez, cette saison est la 100e (si on arrondit) de Canadien. Pour cette occasion, l’équipe organisera une panoplie de cérémonies d’avant match afin d’emmerder le spectateur, le téléspectateur, ainsi que tous les webbeurs de la planète. On suppose que c’est parce que les gens achètent plus de bière pour faire passer le temps pendant les pénibles célébrations.

Certains chandails de joueurs de concession seront retirés pour l’occasion, et nous aimerions, au Sportnographe, soumettre l’idée de retirer le numéro d’un joueur qui a marqué l’histoire de Canadien (et des Castors de Sherbrooke) au même titre que Newsy Lalonde et Sergei Berezin, soit Richard Sévigny, fier porteur du numéro 33.

Plusieurs facteurs militent pour le retrait du chandail de Sévigny, qui a porté l’uniforme de la Flanalette entre 1979 et 1984 : il n’a jamais porté atteinte à l’intégrité physique de son épouse ou du bureau de son entraîneur ; il ne possède pas de fils drogué, alcoolique ou rappeur ; il ne s’est jamais moqué de Guillaume Latendresse (même si c’eut été facile de le faire) ; et il n’a rien contre le Chicoutimi, patrie de Réal Munger.

Pour toutes ces raisons, nous croyons que le centenaire de Canadien est l’occasion idéale d’honorer un gardien gentilhomme de première classe et de hisser vers le firmament le numéro 33 de Richard Sévigny. Nous vous invitons donc à signer cette pétition afin de donner plus de poids à notre proposition. Nous irons la déposer dans les mains propres de Pierre Boivin ou de Youppi, selon les disponibilités de chacun.

13 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.