Le Sportnographe
00065914

Une pause bienvenue

Photo : CP Matt Slocum

“Canadien, ce n’est pas tout dans la vie.” On entend souvent ce genre de discours des pères de famille à la vie professionnelle bien remplie, au mariage parfait, et à une vie saine et pleine d’activité physique. “Non, Canadien, ce n’est pas tout. Mes enfants sont si importants pour moi.” Messemble.

Ce sont les premiers qui se plaignent quand Josh Gorges se blesse ou qu’Andreï Markov nous annonce qu’il ne jouera plus de l’année.

Honteux d’avoir délaissé Canadien pendant cette période cruciale, ils reviennent la tête entre les jambes en demandant pardon. “Oui, Canadien, c’est tout. Tout. Et je les aime du fond de moi-même.” Mais il est souvent trop tard.

Canadien se prépare à panser ses plaies durant ce congé bien mérité et nous entendons déjà les défaites des gens trop occupés pour accompagner Canadien dans cette démarche.

C’est pourquoi Sportnographe aimerait rappeler à ces chockeux temporaires de Canadien que l’amour n’a pas de piton pour mettre sur hold comme nos téléphones à claviers numériques.

Canadien a besoin de son partisan pour lui panser le genou usé, lui laver les foufounes fatiguées, lui apporter son blanc manger et lui donner son huile de foie de morue pour souper. Canadien a besoin de son histoire de prince et de princesse avant d’aller faire dodo. Canadien a besoin d’une présence. Ce n’est certainement pas la face de boeuf de Pierre Gauthier qui va les guérir. Non. Oh non.

Alors profitez donc de cette pause bienvenue pour continuer à vous occuper de Canadien. Il a besoin de vous.

Et pour ceux qui préfèreraient regarder le match des étoiles au lieu de lire des articles sur Canadien, sachez que Brian Gionta n’y sera même pas. Imaginez à quel point ça sera plate.

4 commentaires

Répondre à mitch barground Annuler la réponse.

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Jérôme Blanchet-Gravel, à propos des régimes carcéraux chinois et canadiens
    Toute notre brochette de chroniqueurs ultra-sanitaristes, comment ils vont se démerder avec le cas chinois? Ils vont dire: ah c’est pas pareil! La Chine c’est pire, on peut pas comparer. Mais y’a quand même des fois des parallèles, désolé, mais là on parle de gens qui se lèvent contre la politique du confinement. […] Donc […]
  • Maxime Bernier, à propos de la répression en Chine et au Canada
    On a vu Trudeau défendre les manifestants en Chine contre les mesures COVID, qui veulent regagner leur plus de liberté. Donc deux poids, deux mesures encore une fois, on fait la promotion de la démocratie et des droits individuels à l’extérieur du pays, mais ici au Canada, on fait le contraire, M. Trudeau bafoue ces […]
  • Maxime Bernier, qui voit dans le jeu de Justin Trudeau
    Moi je pense que ce que fait Trudeau, c’est effectivement désarmer à moyens termes les Canadiens et qu’il y aurait juste la police qui aurait le droit d’être armée en bout de ligne. Et si on va jusque là, ben c’est ce qui se passe dans les pays totalitaires.
  • Olivier Lemieux, qui y est presque
    Alors vous voyez la une en kiosque demain. Alors il parait aux côtés des maires de Granby, de Sherbrooke, aussi de Laval, alors entre autres, Catherine fout rien. Fournier pardon.
  • François Legault, qui a une définition flexible du consensus
    J’étais content de voir le débat évoluer sur le tunnel Québec-Lévis. Il me semble, je sens un certain consensus, au moins pour les deux voies sur quatre pour le transport en commun. Je sens un consensus, on avance, on avance.

Catégories