Le Sportnographe
sportnographe
Accueil » Chapeau Richard ! » Une entrevue du Sportnographe : Au pays de Niklas Sundstrom

Une entrevue du Sportnographe : Au pays de Niklas Sundstrom

Alors que les feux de la rampe sont sur les étoiles de Canadiens, des joueurs comme Koivu ou Kovalev, Niklas Sundstrom n’est pas dérangé dans son petit coin de vestiaire par les journalistes alors qu’il fait bien les petites choses… Le Sportnographe l’a rencontré

Le Sportno : Bonjour Niklas, premièrement, comment tu vas ?

Niklas S. : J’aimerais dire que je vais pas si pire.

Le Sportno : Excellent.

Niklas : Oui.

Le Sportno : De quelle manière vis-tu depuis que tu porte le 37 pour le bleu-blanc ?

Niklas : Évidemment, ce n’est pas pareil. Disons que les choses à Montréal sont différentes qu’à San José par exemple. Ce n’est pas la même chose, effectivement.

Le Sportno : Effectivement. On critique souvent la manière dont tu as l’air de pas faire grand chose sur une glace de hockey. Pourquoi penses-tu ?

Niklas : C’est certain. Écoute, je crois sincèrement que je donne mon 110% pas mal souvent alors il est difficile de comprendre pourquoi. Il est certain que je ne suis pas un offensif.

Le Sportno : D’ailleurs, parce que tu as le sujet en main, on me note que tu as fini premier marqueur du championnat du monde junior en 1994. Quand es-tu devenu moins bon ?

Niklas : Oui. c’est certain que quand je suis arrivé à Montréal, je me suis senti menotté par Claude Julien. Mais je n’ai vraiment jamais été très bon. D’ailleurs j’ai terminé à égalité dans ce tournoi avec le magique Martin Gendron qui jouait pour Canada. Je n’ai vraiment jamais été un grand marqueur, c’était seulement parce que c’était pas une année avec des gros talents comme on dit.

Le Sportno : Ah ok. Je te remercie Niklas et juste avant de quitter, j’aimerais que tu puisses me dire comment tu fais pour pratiquer les petites choses…

Niklas : Ce n’est pas facile mais disons que je me pratique avec pas de rondelle. C’est de garder le focus comme on dit.

L’entrevue a été réalisée lors de la troisième période du match contre le Calgary alors que Niklas réchauffait le banc

4 commentaires

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Maxime Bernier, mathématicien
    O’Brien expliquant à Winston dans 1984 que 2+2 ne font pas toujours 4: ‘Parfois (ils font quatre), Winston. Parfois ils font cinq. Parfois ils font trois. Parfois il font tout à la fois.’ LE PARTI DÉCIDE. Si 2+2 peut donner 4 ou 5 dépendant de votre couleur de peau, genre, orientation sexuelle, etc., quelles sortes […]
  • Maxime Bernier, inquiet
    Les idéologies autoritaires sont de plus en plus influentes partout dans le monde, y compris ici au Canada. Sont-ils morts en 1944 seulement pour repousser de quelques décennies le triomphe de la tyrannie qu’ils combattaient? #jourj
  • Gilles Proulx, à propos des gens de Québec
    Mais quand tu vois à Québec Éric Duhaime. Un gars qui a changé 25 fois d’idée et qui démontre que les Québécois de la vieille capitale sont globalement des inférieurs. Eille, le complotiste, on va se ranger derrière le complotiste à Éric Duhaime. Y’a toujours eu des hurluberlus à Québec pour vraiment attirer une foule. […]
  • Le bêtisier “La belle et la bête” du 8 mai 2021
    [youtube https://www.youtube.com/watch?v=hipi5H3toAk?version=3&rel=1&showsearch=0&showinfo=1&iv_load_policy=1&fs=1&hl=fr-FR&autohide=2&wmode=transparent&w=770&h=434]
  • Michel C. Auger, qui oublie le nom de son émission
    Bonjour, ici Michel C. Auger, c’est jeudi 22 avril, c’est Midi Impôt. Ben oui, j’ai fait le lapsus, Midi Impôt. Ça vous dit tu ce que j’attends de mon comptable bientôt?

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.