Le Sportnographe
00108738

Un gros week-end de hockey

Photo AP : Kathy Kmonicek

Le Superbowl n’est pas qu’un événement rempli de choses négatives comme certain peuvent le croire. Bien au contraire. On peut trouver, en cherchant comme un débile, des points positifs.

Par exemple, ce week-end, nous pouvons compter sur deux matchs de Canadien en après-midi. Pas un seul, mais deux.

Et tout le monde sait qu’un match en après-midi, c’est très très très différent d’un match en soirée.

Enfin, des choses différentes à analyser dans un match de gros hockey.

D’où l’importance de compiler les statistiques. Quel est dossier de Canadien dans le cadre des matchs en après-midi?

Lors des premières périodes disputées contre le Rangers entre 14heures et 15heures un samedi de février, Scott Gomez est-il plus ou moins susceptible de traverser la ligne bleue adverse avec le puck?

Est-ce que Desharnais a déjà joué en après-midi au niveau professionnel ou est-ce la première fois depuis qu’il est Pee Wee et si oui, était il déjà rendu à maturité au chapitre de la grandeur à cette époque?

Évidemment, ce genre de mathématiques n’est d’aucune valeur lors d’un match en soirée car on sait tous que lors d’un match en soirée, c’est pas pareil. Ou en fait, c’est pareil à d’habitude, ce qui rend évidemment les matchs en après-midi pas pareils. Vous voyez où on veut en venir.

Tout ça pour dire que le Superbowl n’amène pas que du malheur. Il pousse l’homme de hockey à renouveler sa façon d’analyser les impondérables et à juger des pondérables.

C’est pourquoi nous vous invitons chers lecteurs à inventer toutes sortes de statistiques lors de ces matchs d’après-midi. Et de nous les partager. Ainsi, nous créerons un engouement incroyable lors du prochain match pas pareil à d’habitude.

4 commentaires

Laisser un commentaire

  • Dear Munger,

    Dans votre chronique, on peut lire :

    “Quel est dossier de Canadien dans le cadre des matchs en après-midi?”. Il manque un “le” entre “est” et “dossier”.

    “Lors des premières périodes disputées contre le Rangers entre 14heures et 15heures un samedi de février, Scott Gomez est-il plus ou moins susceptible de traverser la ligne bleue adverse avec le puck?”. Il manque les espaces entre “14” et “heures” et “15” et “heures”.

    Sommeillerait-il en vous un Martin Lemay ? 😉

    • Dans le cas du «le» manquant, je ne crois pas que l’on puisse parler de l’article zéro mais bien d’un article invisible !

      Je me rallie à la cause de la défense de l’espace indispensable entre le nombre et le mot «heures». C’est dit.

    • … it’s only a game, je sais. C’est pour ça le petit bonhomme sourire à la fin. J’ose espérer que M. Munger ne le prend pas au premier degré. En tout cas, il serait bien mal placé pour le faire. 😉 (ça veut dire “joke”, man).

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Jean-François Gosselin, à propos des femmes en politique
    Quand moi j’approche quelqu’un, je veux pas me faire dire non, donc j’y vais tranquillement. […] Pis aussi, quand on convoite, je te dirais c’est encore plus vrai lorsque c’est des candidates parce que de nature, les femmes sont peut-être moins attirées par la politique. Pis pour moi ç’a toujours été important aussi d’avoir des […]
  • Luc Ferrandez, insulté
    Ça m’insulte de voir du monde mettre leur manteau d’hiver en été. Christ, achetez vous des manteaux d’été !
  • François Legault, à propos d’un meurtrier tué par la police
    Je suis content qu’on soit débarrassé de cet individu-là. Il faut voir aussi ce qui est arrivé. Étant donné que c’est quelqu’un qui était déjà ciblé, pourquoi a-t-il été relâché?
  • Jérôme Blanchet-Gravel, dur-à-cuire
    Dernier grand débat de société: si vous vous sentez intimidé par une caissière de 16 ans au Ashton qui vous propose de lui laisser 20% de #pourboire sur une machine, c’est que vous n’avez jamais fréquenté de quartiers où on peut vous braquer pour 20$ avec une arme.
  • Éric Duhaime, rassembleur
    Quand j’entends des gens nous traiter d’égoïstes, ou d’édentés ou de complotistes parce qu’on veut offrir un avenir meilleur au Québec, ben je leur dit d’aller se faire foutre parce qu’ils ont rien compris.

Catégories