Le Sportnographe

Un gardien !!

Le Canadien de Montréal, seule équipe à ne pas avoir un dépisteur en chef québécois, a choisi en première ronde, comme tout le monde ne s’y attendait pas, le gardien de but Carey Price.

On dit du jeune homme qu’il est bon pour arrêter les rondelles, une qualité essentielle chez un gardien de but, mais on se demande pourquoi Canadien profite de cette année faste en joueurs d’attaque explosifs pour repêcher un gardien ouest-canadien alors que la production de bons gardiens est une spécialité québécoise…

Heureusement, Montréal s’est repris en deuxième ronde et sélectionné Guillaume Latendresse en 45e position alors que celui-ci était évalué parmi les 15 premiers. Latendresse, qui vient de Sainte-Catherine, la capitale des cours à scrap, se dit heureux de se retrouver avec son équipe préférée. Voilà peut-être enfin un futur Power Forward, puisque le petit colosse fait 6 pieds 2 pouces et pèse 220 livres. En plus, on dit de lui qu’il a tendance à lancer la rondelle dans le filet.

En quatrième ronde, Canadien a choisi Juraj Mikus, un joueur dont on pourra déformer le nom de toutes sortes de façons.

Mathieu Aubin, un petit gars de Sorel, a été choisi en cinquième ronde. Matt D’Agostini en sixième ronde, et on s’en sacre un peu.

En septième et dernière ronde, Canadien a choisi Sergeï Kostitsyn, le frère du premier choix épileptique de Canadien en 2003. On peut toujours rêver de voir ces deux là sur un même trio spectaculaire avec Saku Koivu. Le trio Kokoko, je vois déjà ça dans le Journal de Montréal. Enfin, le dernier choix de Canadien fut Philippe Paquet, un gars duquel on a peu d’informations.

Voilà donc l’histoire d’un repêchage mitigé qui a semé à la fois la consternation et l’espoir dans la salle de rédaction du Sportnographe, mais qui ouvre la porte à tout plein de spéculation quant à l’avenir des gardiens de but de l’équipe.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.