Le Sportnographe

Un gage de succès !

À l’instar de nos chevronnés et sérieux collègues des sections “sport” des multiples journaux de la province, le Sportnographe a compilé pour vous une statistique qui donne un bon aperçu de la performance de l’équipe et de ses joueurs étoiles. En effet, il a été démontré que, depuis une rencontre, lorsque Richard Zednik est dans les gradins, Canadien remporte la victoire.

Voilà qui en dit long sur le petit garçon de la banlieue Sud de Bystrica. Il faut dire que depuis que celui-ci s’est fait écrapoutir la tronche par le colosse Kyle McLaren du Boston lors des séries éliminatoires de 2002, au moment où on avait commencé à croire qu’il était bon, Richie n’est plus la même personne. D’ailleurs, on dit de lui qu’il est le rejet du vestiaire de l’équipe : “C’est un solitaire qui n’en a rien à cirer des succès et des insuccès du club. Lorsque les journalistes entrent au vestiaire, Zednik ne se lève pas les yeux. Il n’a rien à dire et de ce fait ne représente rien de rien quant à sa contribution pour vendre l’équipe”. Ça explique bien des choses.

Il semble que Zednik n’ait pas apprécié d’avoir été laissé de côté par Robert Gainey. À l’instar des joueurs dans NHL 2006 de EA Sports, Zednik aurait envoyé un courriel à Gainey pour avoir quelques explications, ce à quoi le coach et DG a répondu : “Je vais rencontrer Richard plus tard”. Malgré le risque très élevé que les autres directeurs généraux de la LNH tombent sur ce site et apprennent toute la vérité, nous le confirmons, Richard Zednik ne vaut pas un clou. En attendant, il faudra qu’il se bouge un peu s’il ne veut pas se ramasser avec Ribeiro sur le quatrième trio, parce que Perezhogin vient d’être rappelé et Kostitsyn fait des points à Hamilton…

7 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.