Le Sportnographe
sportnographe
Accueil » Chapeau Richard ! » Typologie des équipes de ligues de garage

Typologie des équipes de ligues de garage

Il nous arrive au Sportnographe de vouloir passer outre les performances de Canadien pour traiter de sujets qui nous touchent vraiment. Il faut savoir prendre du recul avant de se prononcer sur les grands sujets chauds de l’heure, comme la candidature de Matt D’Agostini au titre de recrue de l’année. C’est pourquoi nous allons aujourd’hui vous parler de lignes de garage, et plus précisément, présenter une typologie des équipes de lignes de garage.

L’équipe de matamores : constitué d’un mélange malheureux de têtes folles pour qui chaque effleurement devient une occasion de varger sur l’adversaire. Généralement d’un calibre relativement fort, mais toujours coulé en fin de match par l’indiscipline.

L’équipe avec juste un gars bon, mais vraiment très bon : se dit d’un groupe d’amis de calibre plutôt faible, mais qui compte parmi ses rangs un gars qui a joué dans le junior AAA et qui compte tous les buts de l’équipe. Souvent, le joueur de concession en question joue à la défense afin de passer inaperçu et se permet une montée à l’emporte-pièce avec un but spectaculaire dès que le pointage se resserre. On reconnaît ce type de joueur par sa visière teintée rouge ou verte.

Les scèneux : l’abolition de la ligne rouge est un fléau pour les ligues de garage. Les scèneux, le groupe le plus méprisable du tas, installent leurs pions au-delà des défenseurs, près de la ligne rouge abolie, et même parfois, près de la deuxième ligne bleue, histoire de se donner du lousse. C’est parfois le plus gros de l’équipe qui s’installe à distance parce qu’il ne patine pas vite et qu’il a de la difficulté à back-checker. Mais plus souvent, on y place le meilleur joueur, pour augmenter les chances de succès. Interrogé sur le phénomène, un scèneux a déclaré : “J’ai pas de fun, mais c’est bon pour ma fiche”. Notez que le scènage se fait à un ou deux, dans les cas extrêmes.

L’équipe d’anglais : ils sont généralement de bons adversaires, mais selon nos observations au cours des dernières années, les anglais ne prennent pas leur douche après les matchs et s’installent dans leurs beaux pantalons sans se départir de leur odeur de dessous de bras. Il ne s’agit pas ici d’observations scientifiques, peut-être est-ce seulement le fruit du hasard. Faudrait voir si Chris Higgins se lave.

Et il y a bien sûr le Club de Hockey Sportnographe Sports qui allie à la fois esprit sportif, sens de l’humour, et plusieurs défaites consécutives. Restez à l’écoute, nous ferons la semaine prochaine une typologie des arbitres de lignes de garage.

13 commentaires

Laisser un commentaire

  • Je soupçonne Piquette d’avoir fait des cauchemars suite à notre partie d’hier contre une équipe que l’on nomme : “les scèneux”. Ou les “loafeux”” si on vient du Saguenay.

    Fectivement, nous avons perdu un match crucial hors-concours hier à cause d’une équipe de scèneux.

    Fâchant.

  • @Aktrus : non, ce n’est pas tout à fait pareil, le cosom. Il faudra réfléchir à ça.

    Par exemple, lors d’un dernier match de cosom, des membres (âgé de 25 ans et plus) de l’autre équipe nous on crié “bébé lala, bébé lala” dans le parking. Il faudrait trouver une catégorie pour ceux là.

  • Dans la région Ottawa/Gatineau, on nomme les gars du AAA des “has been” ou bien des “douche” (diminutif de douche bag)… Il y a une variante bien connu, l’Ovechkin : visière teintée noir ou miroir, petite repousse de barbe, ne fait pas de passe. Généralement moins bon que le “has been” moyen, mais plus fendant. Parle fort et dit souvent “gros”.

    Je fais aussi enquête sur les Anglais qui ne prennent pas leur douche… Je dirais que c’est à moitié vrai, pour ce que j’en sais.

  • Faudrait pas non plus oublier les gardiens…. les ligues de garages regorgent de cerbères “old school” pour qui le style papillon n’est qu’un vague concept…. les kick saves font encore là loi !! Le genre de gars qui sort la mitaine sur une échappée de loafeu (on dit ça dans les hautes-laurentides aussi), pis qui se fait déjouer par un tir-passe mou à ras-la glace…. on aura tout vu !

  • @Radek : En effet, ce dit gardien old school goal habituellement avec un bâton de pas goaler et une mitte de baseball, un sous-sport vraiment poche.

  • Je suis désolé mais “au delà de Canadien”, c’est le néant, l’abyssale infinie qui nous entraine vers l’enfer du mal. Votre commentaire ne tient donc pas la route et vous n’avez pas droit au digne : “bon point Piquette”.

  • @Rodrigue, en tant que vieux routier, je te supporte. Faut quand même pas tomber dans le régionalisme quand même. Sportnographe doit rester la figure de proue et pousser Canadien vers sa 25e Stanley. Le peuple n’en demande pas moins à Sportnographe.

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Anne-France Goldwater, à propos de la Loi 96
    I think that our tax dollars should go more towards education than to creating a new form of — please don’t get mad at me, I’m a Jew and it’s a language that comes to mind right away — we don’t need a new Gestapo where we’re starting to fink on each other.
  • Le bêtisier « une semaine woke and roll » du 18 septembre 2021
    [youtube https://www.youtube.com/watch?v=F-j-qNjy84g?version=3&rel=1&showsearch=0&showinfo=1&iv_load_policy=1&fs=1&hl=fr-FR&autohide=2&wmode=transparent&w=770&h=434]
  • Alexandra Lavoie, à propos de Maxime Bernier et de Rebel News
    Y’a été diabolisé dans les médias mainstream. Mais quand les gens voient ça de l’extérieur, ils disent: mais pourquoi? Y’a sûrement une raison. La raison c’est qu’il dérange, pis quand ça dérange, ben c’est parce qu’il y a quelque chose qui est caché en arrière. Comme Rebel dérange. C’est parce qu’on amène peut-être une certaine […]
  • François Legault, comptable créatif
    Y’a un mois, exactement un mois, on avait 55 hospitalisations. Aujourd’hui, on en a 171. Donc cinq fois plus.
  • Gilles Proulx, qui tend la main
    Il parle de réconciliation, pourquoi est-ce qu’il parle pas des têtes carrées du Canada anglais et des animateurs des réseaux qui ont étudié les questions pour créer une provocation auprès du Québec et nous traiter de racistes. On parle de réconciliation, commençons donc par se réconcilier avec les blokes.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.