Le Sportnographe

Suspendons Latendresse

« Cent ans, c’est long » chantait Charlebois. Depuis 1909, des numéros, il s’en est cousus sur les chandails tricolores en Ste-flanelle des Glorieux. Depuis le 7 de Howie jusqu’au 23 de Robert, les couturières auront eu la tâche d’en découdre 13 pour ensuite les transférer sur une banderole par une méthode qui m’échappe.

Le 33 de Roy suivra et ce n’est pas tout ; Certains collègues des ondes auditives nous harcèlent sans cesse au sujet de Butch Bouchard et de son chandail numéro 3 non remisé au plafond du Centre Bell.

La question : Est–ce qu’en déshabillant ainsi Canadien, ne donne t’on pas l’impression d’avoir une équipe de tout nu ? Canadien se boulimise du passé et s’anorexique du présent. Les cendres des fantômes n’offrent pas les performances d’antan.

Personnellement, je ne crois pas aux retraits des numéros. Est-ce que Chanel a retire son fameux no.5, si important à son succès ? Est-ce que Pepsi Co. peut se permettre d’enlever le 7 sur sa bouteille verte ? Labatt 50, Audi A4 et les 3 mousquetaires n’ont pas changé de numéros en pleine gloire. Ils ont modifié le liquide, la couleur ou les acteurs mais pas l’étiquette.

Latendresse suspendu

Les couturières pensent, au contraire, que Canadien doit être pro-actif et suspendre immédiatement des chandails de jouteurs prometteurs, question de donner des héros instantanés à notre génération en manque de héros story. Ses couturières, seules responsables de la sélection des immortels retraités auraient déjà choisi le 84 de Guillaume Latendresse. Elles croient qu’il possède le charisme du Rocket, la gueule de star du Démon Blond et la carrure du Sénateur et du Big Bird. L’honneur ainsi acquis lui permettra un surplus de confiance et un bonheur bien senti. Une jalousie s’installera dans le vestiaire et incitera d’autres jouteurs à cruiser les couturières sacrées.

Comme le dirait Yves Corbeil, pour gagner, faut nécessairement choisir les bons numéros et l’extra.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Jean-François Gosselin, à propos des femmes en politique
    Quand moi j’approche quelqu’un, je veux pas me faire dire non, donc j’y vais tranquillement. […] Pis aussi, quand on convoite, je te dirais c’est encore plus vrai lorsque c’est des candidates parce que de nature, les femmes sont peut-être moins attirées par la politique. Pis pour moi ç’a toujours été important aussi d’avoir des […]
  • Luc Ferrandez, insulté
    Ça m’insulte de voir du monde mettre leur manteau d’hiver en été. Christ, achetez vous des manteaux d’été !
  • François Legault, à propos d’un meurtrier tué par la police
    Je suis content qu’on soit débarrassé de cet individu-là. Il faut voir aussi ce qui est arrivé. Étant donné que c’est quelqu’un qui était déjà ciblé, pourquoi a-t-il été relâché?
  • Jérôme Blanchet-Gravel, dur-à-cuire
    Dernier grand débat de société: si vous vous sentez intimidé par une caissière de 16 ans au Ashton qui vous propose de lui laisser 20% de #pourboire sur une machine, c’est que vous n’avez jamais fréquenté de quartiers où on peut vous braquer pour 20$ avec une arme.
  • Éric Duhaime, rassembleur
    Quand j’entends des gens nous traiter d’égoïstes, ou d’édentés ou de complotistes parce qu’on veut offrir un avenir meilleur au Québec, ben je leur dit d’aller se faire foutre parce qu’ils ont rien compris.

Catégories