Le Sportnographe

Stéphanie Dubois et Aleksandra Wozniak : le syndrome Alcine

C’est vraiment épouvantable. Y’a de ces jours où, franchement, je souhaiterais être Belge et croire que la monarchie, c’est pas con. Mais je suis Canadien, j’aime Canadien et je sais que la monarchie, c’est cave.

Ainsi, lorsque je regarde jouer au tennis une athlète dont on dit qu’elle est censée me représenter en tant que Canadien sur un court, eh bien, simornac, je m’attends d’elle qu’elle gagne. Pourquoi ? D’abord, car elle le fait beaucoup mieux (me représenter, je veux dire) qu’une reine sénile dans des sorties mondaines payées avec mes taxes. Ensuite, parce qu’au prix où je paie mon câble, j’ai le droit d’obtenir une victoire d’importance de la part d’une joueuse de tennis de chez nous et ce, pas juste lorsqu’elle joue contre une pas bonne dont tout le monde se sacre de, à moins évidemment qu’elle soit belle, Russe, cochonne et capable de faire la split.

Bref, tout ça pour dire qu’ici, au Sportnographe, on commençait à peine à s’intéresser au tennis et à se demander si c’était réellement un sport ou simplement un jeu de fillette c’t’affaire là. Or, les Pelletier, Wozniak et Dubois se sont vite empressées cette semaine de nous faire retourner à nos motos Custom ainsi qu’à notre Touladi, car franchement, dès qu’elles rencontrent chaussures à leurs pieds, elles ne sont même plus capables de lacer leurs souliers.

Si elles étaient noires, on dirait probablement que le tennis leur a sauvé la vie, car elles auraient pu finir dans un gang de rue du quartier Saint-Michel à Montréal en vendant de la drogue à des pimps ou à Jean Pascal.

Conclusion : Nos joueuses de tennis québécoises (sauf Hélène Pelletier, qui est maintenant joueusenaliste) sont toutes des pourries qui méritent rien de mieux que d’être lapidées su la place publique avec une brique du centenaire de Canadien payée par Sportnographe.

Voilà qui est dit.

Et puis, esscusez le ton agressif, c’est que je dors peu ces temps-ci.

20 commentaires

Répondre à Jijre Annuler la réponse.

  • pour te rassurer mon cher, jai vu Wozniak dowtown la semaine passée et elle est moins grosse qu’à la télé.

    pas bonne mais mince, c’est une deal, non ?

  • Si on est chanceux elle est peut-être capable de faire la split avec ses bras, mais j’en doute. My god on est virulent, peu importe qu’est que ce mot veut dire.

  • Je trouve que l’on accorde trop d’intérêt à ce pas sport.
    On est le premier août après tout, où est Sundin, toujours dans son trou ????

  • on peut parler des alouettes qui ont pas perdu hier. ou des pitounes sous éduquées sur Crescent qui dansent pour des amateurs de char (ou de pitounes)

  • Chu d’accord me semble c’est plate. Y’a les Zimpactes qui sont derniers de la ligue, alors que dans l’habitude ils sont bons. C’est tu une nouvelle ?

  • Saviez-vous que c’est bon la bière sur cresent ? Tout comme dans mon salon d’ailleurs.

    Pour ce qui est de canadien, il n’a pas annulé une partie depuis encore plus longtemps. Ça fait une coupe d’années !

  • salut gang
    ma fête, je l’ai passé à pas dodo pendant 36 heures en ligne (commençant le jour d’avant), mixé à 11 heures de dodo en ligne jusqu’à matin, 2 août… et non, ce n’était pas à cause de l’alcool ni de party…

    philo : merci d’avoir ramené le monde vers une nouvelle plus intéressante (ma fête) que le tennis 😛

  • @anonyme : j’ai arrondi 😉 à la hausse parfois… à la baisse parfois… hey ! j’avais pas dormi pendant 36heures la la… une tite erreur est acceptable me semble… 😉

    va lire mon blog, tu vas mieux-mieux comprendre

    ps : j’ai dormi 10 heures et non 11… en plus… fais qu’il manquerait 2 heures pour tes 48 heures… mais je n’ai jamais dit que c’était en dedans de 2 jours aussi… bref… bonne lecture 🙂

  • WOW ! Quel article honteux pour toute la société québecoise ! Quand tu ne connais pas quelque chose, tu te la fermes pis t’en parle pas, suit le tennis pis tu vas voir que les Québecoises qui réussissent sur la scène internationale aujourd’hui ben y se sont tous démerdées elle-mêmes avec leur famille car le gouvernement ne leur donne environ rien tant qu’elle n’ont pas déjà réussit à percé et car il y a juste 2 ans, il n’y avait aucun programme pour aider ces filles à percer. Elle voyage à l’année longue, elles sont chez-eux genre 2 mois par année, puis le reste de l’année elles se fendent le cul en 4 pour trouver les billets d’avion les moins chers, les hôtels les moins chers et espérent se rendre assez le loin dans le tournoi pour pouvoir payer leurs dépenses de la semaine. Renseigne toi sur le tennis québecois comme du monde avant d’en parler parce que tu y connais définitivement rien.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.