Le Sportnographe
St Valentin

Saint-Valentin : Flyers a mangé Canadien tout rond

Crédit photo : La Presse canadienne, Graham Hughes.

On va se dire les vraies choses, pour la St-Valentin, on a déjà vu mieux que 2 défaites en 2 jours infligées par le même club. “Ben t’sé Paul, j’sais pas, donne-moi des roses, du chocolat cheap, n’importe quoi sauf une volée” me disait souvent mon ancienne blonde. Canadien me fait justement penser à elle en ce dimanche cu-cul. C’était une belle fille avec un passé reluisant et un grand-père centenaire, mais elle était à l’argent, se tenait su Crescent et refusait souvent de commenter après une mauvaise performance. Pis après 4 volées de suite un soir d’avril, ben je l’ai sacrée là. Parce que vous savez, ce qui a d’important avec la réalité, c’est d’être capable de la voir.

“T’as pourtant l’air d’un si bon gars mon Paul. Pis en plusse, je te trouve pas mal cute, tellement que si t’étais…”. Ok là. Merci, mais c’est pas le sujet. L’heure est grave. Canadien vient d’en perdre 2 de suite. Maginez, 2 de suite, c’est tout ce qu’il a trouvé à donner à ses partisans avant de les quitter pour 2 semaines. Même pas un french, encore moins une petite vite. Rien. Pourtant, la règle me semble claire dans le domaine. Si tu comptes participer à un congrès de 2 semaines à Cuba, t’es mieux de t’occuper de ta blonde avant de partir parce que sinon, le Spagatte risque d’être épicé plus que d’habitude en revenant.

“Mais là, Canadien serait-il un salaud mon Paul ?” Exactement, dirait Jacques Martin comme il le fait à la suite de chaque question pré-répondue de Martin Mcguire en entrevue d’avant-match et si, bien sûr, mon texte était diffusé sur les ondes de Corus Canadien. Mais ce n’est pas le cas. “Alors, je répète la question Paul : Canadien est-il un salaud ?” Vous savez, Jean-Paul Sartre disait ceci : Aimer est, dans son essence, le projet de se faire aimer. Bon, ça a plus ou moins rapport avec votre question, mais j’avais le goût de ploguer Sartre. Faque arrangez-vous avec ça, moi, m’en va acheter des roses. Pis une Coffee Crisp.

On reconnecte un moment donné.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Yvon Deshaies, à propos des eaux usées
    – Louiseville a besoin d’un nouveau bassin des eaux usées. – C’est un dossier de marde.
  • Denise Bombardier, à propos d’André Brassard
    – J’ai été atterrée l’autre jour quand j’ai vu que le ministre de la Culture du Québec, ils ont fait un petit quiz, et on lui a demandé qui était notre grand metteur en scène, André… qui est décédé récemment? Vous allez me donner son nom? – Notre grand metteur en scène qui est décédé […]
  • Gilles Proulx, qui aime les vaches
    Alors qui est le plus bête? La pauvre vache ou l’homme? 24 belles grosses vaches, c’est beau des vaches, moi j’aime ça des vaches, c’est doux, c’est fin. Ça donne quelque chose une vache comparativement à nombre de traîneux de trottoirs.
  • Jacques Gourde, sans caviar
    Ça semble relativement facile pour un ministère de trouver une façon de refuser ou de divulguer, ou de clavarder des documents. On peut parler, ah, ça touche à la sécurité nationale, donc on clavarde.
  • Mario Dumont, à propos de Fady Dagher
    Comme on dirait dans l’horoscope, il est policier ascendant woke un petit peu là.

Catégories