Le Sportnographe
Bergeron

Si Max Weber était vivant, il pourrait animer l’Antichambre

Crédit photo : La Presse canadienne, Ryan Remiorz.

L’arrière-arrière-grand-père de Yannick Weber était un sociologue redoutable. Aux côtés des Pareto et Durkheim, Max, de son petit nom, a jeté les bases du journalisme sportif barre oblique sociologie qui permettent aujourd’hui à n’importe quel abruti de fonctionner en société en se prenant pour un gérant d’estrade, mieux, pour un débatteur de l’Attaque à 5.

En fait, Max était un gars qui cherchait à comprendre ce qui se passait dans le monde. Ça fait qu’il a inventé la sociologie compréhensive. “Paul, moi j’ai une blonde compréhensive, mais bon, à part d’être compliquée à comprendre, ma blonde c’est pas une sociologie. C’est quoi la différence entre les deux ?” On dit la sociologie, pas une.

Hum, pour Weber, la sociologie était une science qui se propose de comprendre, par interprétation, l’action sociale et par là, d’expliquer causalement son déroulement et ses effets. C’est pas moi qui le dit, c’est son ouvrage Économie et société. “Ah ben c’est ça la différence ! Ma blonde m’explique jamais causalement qu’elle aime pas ça que je la trompe, elle le fait en gueulant.” Bon, tu vois, la différence est facile à comprendre.

Cela dit, comprendre, par interprétation, l’action sociale afin d’expliquer causalement son déroulement et ses effets, le tout, à partir d’un type idéal. “À partir de vous, mon Paul ?” Presque, mais non. En fait, un type idéal (ou idéal-type) est un modèle théorique, utopique qui permet de comprendre le réel en mesurant sa distance face à lui-même. Genre : À la lumière de ses récentes performances, il appert que Canadien serait meilleur s’il avait de bons joueurs, mettons. Ici, l’idéal-type est le bon joueur : utopique, tendanciel et onirique, en fonction duquel on est en mesure de conclure que Bergeron est pourri, sauf à pointe.

“Dans le fond, Paul, vous êtes en train de nous dire que Max, s’il était vivant, pourrait animer l’Antichambre facile facile ?” Ouais, et tu imagines le topo : Weber qui anime et cherche à comprendre Canadien entouré de Pareto, Durkheim et Tönnies. Et Michel Langevin qui se flatte le pinch comme s’il cherchait à comprendre une phrase de plus de 5 mots. J’ai quasiment un orgasme dans tête.

On reconnecte un moment donné.

Note à moi-même : Paul, c’est vraiment une mauvaise idée de lire un traité de sociologie au déjeuner. Ça donne articles bizarres.

9 commentaires

Laisser un commentaire

  • Je comprend mieux Wilhelm Eduard Weber sur le flux magnétique qu’en partie grâce à lui, nous comprenons comment les moteurs électriques du système de refroidissement fonctionnent pour avoir de la glace au Centre Bell afin de permettre à vos Glorieux de se glorifier…

  • Bien entendu, lire un traité de sociologie au déjeuner: ça donne articles bizarres…

    ..mais quand on mélange pas avec du pot c’est probablement moins pire.

    …j’dis ça de même: je n’ai jamais écrit d’article après avoir lu un traité de sociologie stone.

  • J’aimerais entendre Georg Simmel s’ostiner avec Alain Chantelois (ça ferait un peu Hans Solo/C3PO comme dialogue). Ça accoterait, en fait d’orgasme, la découverte d’un inédit de Rimbaud merci.

  • Extrait de la célèbre conférence de Max Weber devant les partisans de Canadiens en novembre 1920 publiée sous le titre : “La vocation de fan de Canadien” (Fan von Canadien als Beruf) :
    “[Si Canadien ne fait pas les séries], ce n’est pas la floraison de l’été qui nous attend, mais tout d’abord une nuit polaire, d’une obscurité et d’une dureté glaciales, quel que soit l’équipe qui l’emporte [la coupe Stanley] extérieurement aujourd’hui. Car là où il n’y a rien, non seulement le DG perd ses droits, mais le partisan également. Quand cette nuit pâlira lentement, qui donc vivra encore parmi ceux dont le printemps a fleuri aujourd’hui de façon apparemment si luxuriante ? Et que sera-t-il advenu intérieurement de vous ? L’amertume ou la médiocrité, la simple acceptation apathique de Canadien et de sa profession, ou encore, troisième possibilité qui n’est pas la plus rare : la fuite mystique hors de Canadien pour ceux qui en ont le don, ou bien – c’est fréquent et malsain – qui s’imposent ces tourments parce que c’est la mode ? Dans tous les cas, j’en tirerai la conséquence : ils n’ont pas été à la hauteur de leur propre action, ils n’ont pas même été à la hauteur de Canadien tel qu’il est réellement, et de son quotidien. La vocation de fan de Canadien, qu’ils imaginaient avoir en eux, ils ne l’ont pas eue objectivement et effectivement au sens le plus intime.”

  • La fuite mystique hors du CH, ça ressemble étrangement à ceux qui se font croire qu’ils prennent pour le Penguins parce qu’ils comptent plusieurs Québécois, et non pas le plus pur et franc des opportunisme.

    Weber allait-il si loin? Il faut lire ses pages sur le Penguins pour comprendre et saisir la clef de son oeuvre, qui ne repose pas tellement sur l’importance de la Raison, mais sur un bon développement des jeunes.

    Par ailleurs, il paraît que Weber était un gros bonhomme, en fait de pensée.

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Jean-François Gosselin, à propos des femmes en politique
    Quand moi j’approche quelqu’un, je veux pas me faire dire non, donc j’y vais tranquillement. […] Pis aussi, quand on convoite, je te dirais c’est encore plus vrai lorsque c’est des candidates parce que de nature, les femmes sont peut-être moins attirées par la politique. Pis pour moi ç’a toujours été important aussi d’avoir des […]
  • Luc Ferrandez, insulté
    Ça m’insulte de voir du monde mettre leur manteau d’hiver en été. Christ, achetez vous des manteaux d’été !
  • François Legault, à propos d’un meurtrier tué par la police
    Je suis content qu’on soit débarrassé de cet individu-là. Il faut voir aussi ce qui est arrivé. Étant donné que c’est quelqu’un qui était déjà ciblé, pourquoi a-t-il été relâché?
  • Jérôme Blanchet-Gravel, dur-à-cuire
    Dernier grand débat de société: si vous vous sentez intimidé par une caissière de 16 ans au Ashton qui vous propose de lui laisser 20% de #pourboire sur une machine, c’est que vous n’avez jamais fréquenté de quartiers où on peut vous braquer pour 20$ avec une arme.
  • Éric Duhaime, rassembleur
    Quand j’entends des gens nous traiter d’égoïstes, ou d’édentés ou de complotistes parce qu’on veut offrir un avenir meilleur au Québec, ben je leur dit d’aller se faire foutre parce qu’ils ont rien compris.

Catégories