Le Sportnographe
Sergei Kostitsyn : « Je suis essentiel à la pérestroïka de Canadien »
Accueil » Chapeau Richard ! » Sergei Kostitsyn : « Je suis essentiel à la pérestroïka de Canadien »

Sergei Kostitsyn : « Je suis essentiel à la pérestroïka de Canadien »

On le sait, le Bulldog est un chien extrêmement affectueux et assez paresseux. Il est idéal pour la compagnie des enfants et sa gentillesse n’est plus à prouver. En contrepartie, ce chien demande dès son plus jeune âge une attention particulière et une éducation rigoureuse. Voilà donc un environnement qui ne devait certes pas plaire à Serge K, sans compter que le Bulldog est particulièrement laid, alors que Serge, lui, séduit les lapines à rondelles à souhait, même à Hamilton, selon nos sources.

Bref, tout ce sujet amené pour vous dire que le Sportnographe se réjouit du retour de l’enfant progique (merci à Pat Burns pour ce mot si joli) à Montréal. D’autant plus que Pasquale Mangiola devait s’ennuyer sérieusement de son client numéro 1. Et on le sait, en temps de crise économique, il ne faut pas cesser en bloc notre consommation, sinon, l’économie locale en paie le prix.

Parlant de bloc, le problème actuel de Canadien est en tout point comparable à celui du bloc communiste de l’ex-URSS qui, assise dessus un centralisme extrême, supprimait toute initiative personnelle. On se rappellera d’ailleurs que durant les années 1960, l’économiste soviétique Libermann avait déjà vu le problème de l’URSS et avait proposé d’accorder l’autonomie aux entreprises en leur permettant notamment de fixer elles-mêmes leur production en fonction des commandes reçues et non des objectifs du plan. Ce que Canadien doit faire également, c’est-à-dire jouer 60 minutes en fonction des directives données par le coach et non en se disant qu’ils veulent gagner la coupe lors de l’année du centenaire, ce qui est l’objectif du plan quinquennal de Pierre Boivin.

Si l’URSS porta au pouvoir en 1985 Mikhaïl Gorbatchev, un pur produit du régime, il en est de même pour Bob Gainey en 2009. À l’instar de Gorbatchev, qui avait pour objectif de transformer l’économie stagnante et inefficace de l’URSS en une économie décentralisée de marché tout en consolidant le régime communiste affaibli par l’immobilisme de la gérontocratie des dernières décennies (Brejnev, Andropov, Tchernenko ou Bonk, Gilmour, Smolinski chez Canadien), Gainey doit lancer sa propre pérestroïka, pis vite, quitte à se renverser du vin su a tête lui ’ssi.

Une question demeure toutefois : Canadien échouera-t-il là où Gorbatchev a aussi échoué, soit dans le renforcement du dogme communiste ? Le Sportnographe pense que oui, car l’ouverture du Club Price les soirs de matchs et où il est désormais possible d’acheter des buts à la tonne et surtout à petit prix, indique que le capitalisme a déjà peut-être fait son chemin pas mal plus qu’on le pense dedans l’organisation.

On reconnecte un moment donné.

13 commentaires

Laisser un commentaire

  • Gorby a été installé en 1985, m’sieur Meilleur-Aucoin. À moins que vous ne parliez de Nikita Sergueïevitch Khrouchtchev, mais lui il a été repêché en 1953. Mettez un peu d’ordre chronologique dans vos dates, svp !

  • Si je comprends bien Canadien n’est plus une religion ? La Sainte Flanelle a été infiltrée par des tsars et des émules du capitalisme. Voilà qui explique tous les problèmes de Canadien.Excellent commentaire M.Aucoin, ça nous porte à réfléchir…ayons la foi.

  • Si je suis le fil de votre pensée, M. Meilleur-Aucoin, je conclue qu’il est temps pour Bob Gainey d’enlever sa chaussure et de s’en servir pour frapper une table afin appuyer ses propos lorsqu’il sermonne ses joueurs, à l’instar de Nikita Khrouchtchev devant l’ONU en 1960.

  • Enfin, le Sauveur.
    1er trio : Hamrlik-Kostimachin-Kostimachin2
    et Mangiota qui s’occupe de l’embauche des arbitres.
    Canadien dans le détail !

  • si jai tout compris, le problématique de chez Canadiens était Pacioretty, un fasciste italien. il empêcher la roue de tourner et le système de systèmer. eh ben !

    D’Agostini toffera pas longtemps…

  • Avec le renvoi de Pacioretty, Canadien compte un maxiste en moins… est-ce à dire moins d’État et plus de religion chez nos glorieux… si c’est le cas nous sommes sur la bonne voie…

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Maxime Bernier, inquiet
    Les idéologies autoritaires sont de plus en plus influentes partout dans le monde, y compris ici au Canada. Sont-ils morts en 1944 seulement pour repousser de quelques décennies le triomphe de la tyrannie qu’ils combattaient? #jourj
  • Gilles Proulx, à propos des gens de Québec
    Mais quand tu vois à Québec Éric Duhaime. Un gars qui a changé 25 fois d’idée et qui démontre que les Québécois de la vieille capitale sont globalement des inférieurs. Eille, le complotiste, on va se ranger derrière le complotiste à Éric Duhaime. Y’a toujours eu des hurluberlus à Québec pour vraiment attirer une foule. […]
  • Le bêtisier “La belle et la bête” du 8 mai 2021
  • Michel C. Auger, qui oublie le nom de son émission
    Bonjour, ici Michel C. Auger, c’est jeudi 22 avril, c’est Midi Impôt. Ben oui, j’ai fait le lapsus, Midi Impôt. Ça vous dit tu ce que j’attends de mon comptable bientôt?
  • Luc Ferrandez, interrompu par son fils
    – Voir les gens vivre dans les parcs, c’est normal et essentiel à la vie en communauté. – C’est tu un piano que j’entends en arrière? – Attends une minute. Henri, j’suis à la radio! Caliboire, j’y ai dit mille fois. – Eille, c’est tellement pas grave! – Attends une minute. Arrête immédiatement. – Non, […]

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.