Le Sportnographe
305a7bd3 3b6f 481e b147 8e647f2c6440 TVASPORTS WEB

4 commentaires

Laisser un commentaire

  • Bonsoir Ron,
    Oui, il est absolument essentiel d’être parfaitement bilingue pour être entraîneur du Canadien.
    Mon choix : Bob Hartley assisté de Patrick Brisebois, Dany Dubé et un autre “coach” universitaire québécois. Ça ne pourrait pas être pire que depuis quelques années… Sûrement mieux en apportant de nouvelles idées et de nouvelles méthodes d’entraînement.
    Alors que les québécois qui évoluent en Europe apprennent sur place l’Allemand, l’Italien, etc., pourquoi les joueurs du Canadien n’ont pas l’obligation ou le respect d’apprendre le Français ? On ne peut plus s’identifier à ces “mercenaires” haut salariés qui ont le $ au lieu du CH gravé sur le coeur…

  • Monsieur fournier Le Canadien de Montréal ne cèdera jamais à un mouvement séparatiste pour Émile Bouchard. Prend le bien en note. Pis toi, je ne t’aime pas. J’ai hâte à ta retraite. je vais m’en décapsuler une l’orsque ce grand jour arrivera. salut grand idiot!!!

  • Hommes de Cage

    Repéché par le Canadiens,
    Pour la populace il fut le prochain,
    Ses débuts le plaça sur un pied d’estale,
    Dans son cas, les victoires venaient en rafale.

    Sa deuxième année fut plus difficile,
    Tellement que ses partisant se faisaient de la bile,
    Jouant en alternance avec un héros sombre,
    Faisant tout pour le laisser dans la pénombre.

    Sa maturité s’est joué de lui,
    Et il sentait approché le fond du puit,
    Son éthique l’empêchait d’être un prodige,
    On ne savait qui placerentre les tiges.

    Le héros sombre travaillait d’arrache pied,
    Pour enfin avoir la chance d’être premier,
    Celui en qui on avait fondé confiance,
    Ne fit guère mieux qu’une potence.

    L’homme se levant pour la gloire,
    Ne fut pas celui que le passé semblait croire,
    Le héros sombre devint le sauveur,
    ET laissa derrière lui les déboires du compétiteur.

    Le sauveur prit finalement la première place,
    Pour lui son honneur fut de toucher la glace,
    Au bout du banc, le supposé prodige,
    Ne sait vraiment pas où ils se dirige.

    Le Canadiens laisse maintenant le meilleurs,
    Celui qui travaille fort à chaque heure,
    Afin de démontrer qu’il possède une grande valeur,
    Ce que se doutait tous les spectateur.

    Malgré notre réputation,
    Il faut faire les actions,
    Pour prouver ce qui est dit,
    Et recevoir tous les prix.

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Maxime Bernier, inquiet
    Les idéologies autoritaires sont de plus en plus influentes partout dans le monde, y compris ici au Canada. Sont-ils morts en 1944 seulement pour repousser de quelques décennies le triomphe de la tyrannie qu’ils combattaient? #jourj
  • Le bêtisier “La belle et la bête” du 8 mai 2021
  • Michel C. Auger, qui oublie le nom de son émission
    Bonjour, ici Michel C. Auger, c’est jeudi 22 avril, c’est Midi Impôt. Ben oui, j’ai fait le lapsus, Midi Impôt. Ça vous dit tu ce que j’attends de mon comptable bientôt?
  • Luc Ferrandez, interrompu par son fils
    – Voir les gens vivre dans les parcs, c’est normal et essentiel à la vie en communauté. – C’est tu un piano que j’entends en arrière? – Attends une minute. Henri, j’suis à la radio! Caliboire, j’y ai dit mille fois. – Eille, c’est tellement pas grave! – Attends une minute. Arrête immédiatement. – Non, […]
  • Yves Boisvert, qui ne serait pas un bon magicien
    Ça m’étonnerait qu’il ait pas un lapin dans sa manche ou un as quelque part dans son chapeau.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.