Le Sportnographe

Richard Zednik sans pression

Avec le départ de quantité de joueurs faciles à rire de, il convient d’entreprendre une série de reportages sur ceux qui auront permis au Sportnographe de se hisser au sommet des palmarès de l’analyse sportive qui dit les mêmes affaires que les autres, mais différemment. Si pour l’instant, Canadien se cherche un leader dans la colonne des colons et que Janne Minima, qui a une légère tendance à s’agripper aux chandaux de l’adversaire, semble être en bonne position pour combler le poste de souffre-douleur, il reste que certaines des légendes de la belle époque où la fusillade venait d’être instaurée, continuent à évoluer en Ligne Nationale.

C’est le cas de Richard Zednik pour lequel Canadien n’a à peu près rien obtenu dans un échange avec le Washington cet été. Or histoire de bien se faire paraître, l’entraîneur des Capitales a placé en début de saison Cul-de-sac Zednik en compagnie du spectaculaire Alexander Ovechkin sur le premier trio. Pour ceux qui s’interrogeaient sur le lent début de saison dudit Ovechkin, et bien, voilà votre réponse.

N’empêche que le coach du Washington a peut-être trouvé solution à l’énigme Zednik en le reléguant au quatrième trio afin “de lui enlever un peu de pression”. Mu par cette légèreté retrouvée, le petit gars de la Rive-Sud de Bystrica n’a pas tardé à s’imposer en accumulant deux buts et une passe dans la victoire de 4-2 de son équipe, lundi contre le Calgary. On peut maintenant comprendre pourquoi Zednik avait tant de mal à Montréal avec toute la pression pour couper vers le filet qu’il subissait.

Malheureusement, Zoune n’est plus à Montréal et on ne pourra vérifier comment il aurait réagi sans aucune pression dans les gradins en compagnie de Garth Murray. Pourquoi ne pas tenter l’expérience avec Niinimaa ?

11 commentaires

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Jean-François Gosselin, à propos des femmes en politique
    Quand moi j’approche quelqu’un, je veux pas me faire dire non, donc j’y vais tranquillement. […] Pis aussi, quand on convoite, je te dirais c’est encore plus vrai lorsque c’est des candidates parce que de nature, les femmes sont peut-être moins attirées par la politique. Pis pour moi ç’a toujours été important aussi d’avoir des […]
  • Luc Ferrandez, insulté
    Ça m’insulte de voir du monde mettre leur manteau d’hiver en été. Christ, achetez vous des manteaux d’été !
  • François Legault, à propos d’un meurtrier tué par la police
    Je suis content qu’on soit débarrassé de cet individu-là. Il faut voir aussi ce qui est arrivé. Étant donné que c’est quelqu’un qui était déjà ciblé, pourquoi a-t-il été relâché?
  • Jérôme Blanchet-Gravel, dur-à-cuire
    Dernier grand débat de société: si vous vous sentez intimidé par une caissière de 16 ans au Ashton qui vous propose de lui laisser 20% de #pourboire sur une machine, c’est que vous n’avez jamais fréquenté de quartiers où on peut vous braquer pour 20$ avec une arme.
  • Éric Duhaime, rassembleur
    Quand j’entends des gens nous traiter d’égoïstes, ou d’édentés ou de complotistes parce qu’on veut offrir un avenir meilleur au Québec, ben je leur dit d’aller se faire foutre parce qu’ils ont rien compris.

Catégories