Le Sportnographe

Richard Zednik sans pression

Avec le départ de quantité de joueurs faciles à rire de, il convient d’entreprendre une série de reportages sur ceux qui auront permis au Sportnographe de se hisser au sommet des palmarès de l’analyse sportive qui dit les mêmes affaires que les autres, mais différemment. Si pour l’instant, Canadien se cherche un leader dans la colonne des colons et que Janne Minima, qui a une légère tendance à s’agripper aux chandaux de l’adversaire, semble être en bonne position pour combler le poste de souffre-douleur, il reste que certaines des légendes de la belle époque où la fusillade venait d’être instaurée, continuent à évoluer en Ligne Nationale.

C’est le cas de Richard Zednik pour lequel Canadien n’a à peu près rien obtenu dans un échange avec le Washington cet été. Or histoire de bien se faire paraître, l’entraîneur des Capitales a placé en début de saison Cul-de-sac Zednik en compagnie du spectaculaire Alexander Ovechkin sur le premier trio. Pour ceux qui s’interrogeaient sur le lent début de saison dudit Ovechkin, et bien, voilà votre réponse.

N’empêche que le coach du Washington a peut-être trouvé solution à l’énigme Zednik en le reléguant au quatrième trio afin “de lui enlever un peu de pression”. Mu par cette légèreté retrouvée, le petit gars de la Rive-Sud de Bystrica n’a pas tardé à s’imposer en accumulant deux buts et une passe dans la victoire de 4-2 de son équipe, lundi contre le Calgary. On peut maintenant comprendre pourquoi Zednik avait tant de mal à Montréal avec toute la pression pour couper vers le filet qu’il subissait.

Malheureusement, Zoune n’est plus à Montréal et on ne pourra vérifier comment il aurait réagi sans aucune pression dans les gradins en compagnie de Garth Murray. Pourquoi ne pas tenter l’expérience avec Niinimaa ?

11 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.