Le Sportnographe
sportnographe

21 commentaires

Laisser un commentaire

  • Est-ce que le tout nouveau livre sur les Masques s’inspire de la défunte série télévisée “Le Masque” avec Roy Dupuis?

  • Qu’est-ce que ça fait de passer d’un milieu académique et scientifique remplis de demoiselles comme l’Histoire de l’Art pour atterrir dans le milieu plus que masculin du journalisme sportif? D’ailleurs, aimez-vous mieux les débats d’historiens de l’art ou de journalistes sportifs/joueurnalistes/Jean-Charles?

  • Sur le site de cyberpresse, dans votre notice biograhique, on y dit :

    “Diplômé en histoire de l’art à l’UQAM, Richard Labbé a plutôt choisi de délaisser Henri Matisse pour Henry Rodriguez en 1999, année de son embauche à la section Sports de La Presse. Il a depuis couvert neuf Super Bowl, deux finales de la Coupe Stanley, et une finale de curling aux Jeux du Québec.”

    La mention de la finale de curling, c’est pour rire ?

  • Quels seront vos projets futurs ? Avez-vous l’intention éventuelle de publier un livre sur les plus beaux jacques-straps de la grosse Ligne ?

  • Astheure que son livre est fini, y peut-tu recommencer a bloguer et couvrir la Nénéfelle? Parce qu’avec-pas-de-saison, Bujold risque d’être raide plate.

  • Quand je serai grand, j’aimerais bien devenir journaliste sportif.
    Quel serait le moyen le moins forçant pour réaliser mon rêve?
    Foirer pendant trois ans à l’UQAM en Histoire de l’Art ou, à l’instar de Jean-Charles, participer à un concours de CKAC?

  • Vous avez déjà été directeur musical à CISM, est-ce que y’a une différence entre le rock indépendant et le plombier de la LNH ?

  • Depuis votre mémorable chicane à l’émission 110% sur les prémisses de ce qui fait qu’un journaliste est bon ou pas, vous êtes-vous réconcilié avec Jean-Charles Lajoie ? Sportnographe l’ont fait, eux…

  • Est-ce votre initiative de parcourir la grande ligne nationale afin de retracer tous les ex Canadiens qui connaissent du succès?

    Aussi, comment ont-ils réagit en vous voyant arriver dans le vestaire?

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Gilles Proulx, qui tend la main
    Il parle de réconciliation, pourquoi est-ce qu’il parle pas des têtes carrées du Canada anglais et des animateurs des réseaux qui ont étudié les questions pour créer une provocation auprès du Québec et nous traiter de racistes. On parle de réconciliation, commençons donc par se réconcilier avec les blokes.
  • Jeff Fillion, à propos des jeunes qui ne savent pas faire fonctionner une tondeuse
    – L’évolution des sociétés, c’est une montagne. C’est comme un graphique de COVID. Ça monte, ça monte, ça monte, ça l’atteint un sommet, ça se met à descendre. Et ça finit comme les Romains. On finira pas nous autres à se pogner le sac comme ils ont fait, pis à prendre du vin à dix […]
  • Valérie Leboeuf, pas éveillée
    Le ton a monté à l’Assemblée nationale aujourd’hui alors que François Legault a reproché à Gabriel Nadeau-Dubois d’être un wok pour qui les valeurs québécoises n’ont pas d’importance.
  • François Legault, qui donne sa définition de woke
    Pour moi, un woke c’est quelqu’un qui veut nous faire sentir coupable de défendre la nation québécoise, de défendre ses valeurs comme on l’a fait avec la Loi 21. De défendre nos compétences.
  • François Legault, qui n’est pas woke
    Il parle de Maurice Duplessis, qui avait beaucoup de défauts, mais il défendait sa nation. Y’était pas un woke comme le chef de Québec solidaire.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.