Le Sportnographe

Réjean Tremblay se sent en sécurité à Londres

Sacré Réjean :

Trois heures du matin et je me sentais complètement en sécurité. Pas de tension, pas de menace, rien de ce stress que peuvent générer certaines villes que j’ai fréquentées au cours de certaines missions à l’étranger.

Faut dire qu’il y a de la police et de l’armée un peu partout et que je n’ai vu aucun carré rouge.

3 commentaires

Laisser un commentaire

  • Même s’il y avait eu des carrées rouges, Réjean était sûrement avec son petit ami Marce Aubut. C’est étrange, lorsqu’il était à La Presse,Réjean aurait été en faveur des carrés rouges; souvenez vous il était du bord des joueurs de LNH lors du lock out. Soudainement, il devient jambon au Hournal de Montréal et il écrit et réfléchit en jambon. Sacré Réjean, dommage que nous ne puissions pas l’exporter

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.