Le Sportnographe

Rebienvenue, Patrice Brisebois

Vous le savez, nous du Sportnographe nous faisons un devoir de dénoncer les excès de l’amateur de sport tout en lui faisant croire que nous pensons exactement la même chose que lui. Comme ça, tout le monde est content. Dans le cas du retour de Patrice Brisebois, cette stratégie est facile à appliquer.

On ne reviendra pas sur le fait que certains individus fanatiquement mongols se plaisent à crier “chouuuu” à Pââtrice parce que nous croyons fermement que l’importance accordée par les grands médias crédibles à ce phénomène ne fait qu’entretenir la roue vicieuse de l’intransigeance du toton dans les gris. Juste le fait d’évoquer la chose serait pécher (oups).

En tous les cas, si jamais vous lisez ceci, M. Brisebois (est-ce qu’il faut vouvoyer ça un joueur de hockey ?), nous, on est content de votre retour. Enfin un gars intéressé à jouer pour Canadien. Et ce n’est pas parce que nous vous trouverons un surnom légèrement moqueur qu’on ne vous aime pas (c’est pour faire plaisir au fan susmentionné). Dans notre coeur, vous aurez toujours une meilleure place que Josh Gorgeous.

Il reste que maintenant que Canadien a en son sein le champion de la première passe, faudrait peut-être régler le cas de la seconde et de la troisième passe, voire du lancer dirigé dans le coin supérieur droit (ou gauche) du filet. Parce qu’entre vous et nous, même si Brisebois fait une première passe parfaite, ça risque de ne pas relancer trop loin l’attaque si c’est Kostopoulos qui l’attrape (ou ne l’attrape pas)…

7 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.