Le Sportnographe

Qui pourra battre Canadien?

Photo : CP Graham Hughes

Personne. C’est la réponse qui nous vient en tête instinctivement quand on pense au brio de la Bleu-Blanc-Rouge. Une équipe divine qui nous porte déjà, après seulement 9 matchs, au firmament du bonheur du hockey professionnel.

Cependant, comme tout bon chroniqueur sportif, il nous incombe une tâche qui n’est pas jojo comme dirait Éric Duhaime : vous avertir que Canadien va éventuellement en perdre une.

Pas évident vite comme ça. Même que c’est sur le bord d’être incroyable comme dans “j’te créé pas.”

C’est vrai, tout indique que Canadien va toutes les gagner d’ici la fin de la saison.

Markov revient en force. Spacek va finir par se blesser. Canadien ne pourra pas en perdre une.

Cependant, il y a un facteur non négligeable : Alex Auld.

Fectivement, si les rumeurs folles se confirment, ce sera Alex Auld qui sera devant les buts de Canadien pour la revanche des Islanders demain soir.

Est-ce que ça indique une défaite assurée? Évidemment non. Mais est-ce que P. K. voudra vraiment de pitcher par terre si c’est pas son chum Carey dans le net?

Poser la question c’est y répondre.

Fait que préparez-vous donc à en perdre une. Et venez pas chigner sur notre épaule. On vous avait averti.

PS : Si vous avez la vague impression d’avoir déjà lu cette chronique, ne vous en faites pas, j’ai eu moi-même la vague impression de l’avoir déjà écrite.

6 commentaires

Laisser un commentaire

  • Je crois que cette chronique sera une chronique gérérique pour les 64 autres vistoires de Canadien, Réal Munger pourra faire du copié-collé de cette chronique comme tous bons analysses-commenteurs de sport sportif,seuls les noms changeront et ainsi de s’occuper de basse besogne comme faire du vélo…; si Canadien en perd une, il négativera cette chronique…

  • À ce propos, François Gagnon de la belle Presse sérieuse va bientôt nous sortir un scoop époustouflant: Canadien va en perdre une bientôt, d’après sa source en tout cas. Il nous dira: “je vous l’avais dit” dans une vingtaine de matchs…

  • Monsieur Munger,

    D’entrée de jeu, je vous offre mes hommages.

    Dans la présente chronique, vous écrivez : “Mais est-ce que P. K. voudra vraiment de pitcher par terre si c’est pas son chum Carey dans le net?”.

    Au lieu de “de pitcher par terre”, ne devrait-on pas lire plutôt “se pitcher par terre” ?

    Est-ce à dire également que dans la chronique dont s’inspire celle-ci, il y a aussi la même faute ?

    • bien vu! la faute m’a fait sursauté de mon ballon d’exercice (paraîtrait que c’est bon pour la posture lorsqu’on passe beaucoup de temps devant les internets…)

  • M. Munger, si vous avez l’impression d’avoir déjà écrit cette chronique, c’est bone signe! C’est le signe que vous devenez peu à peu un journaliste sportif. Encore une dizaine comme ça et je vous prédis une passe pour la grande cabine téléphonique.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.