Le Sportnographe

Price où es-tu

Au Sportnographe, on a un thème récurrent depuis quelques jours : la recherche.

On cherche notre confiance, on cherche nos goons, on cherche Carbo, on cherche les victoires. C’est pas vraiment de notre faute dans le fond, mais ça fait bin notre affaire. C’est juste moins long quand on cherche de quoi à dire. Comprenez-vous ? Toute est dans toute pis un plus un égale deux.

N’empêche que, à quelques minutes du match contre le Vancouver, il semble que c’est maintenant les gens de la région de l’Ouest qui sont à la recherche de Carey Price. Maginez-vous qu’ils trouvent ça bin plate de pas pouvoir acclamer leur joueur préféré. Parce que oui, les bottes de cowboy pis le bolo de Carey, ce n’est pas un choix, c’est héréditaire de ce superbe coin de pays.

Dommage pour le jeune homme parce que, paraît-il, c’est le fun d’en perdre une devant sa famille.

Demandez ça à Josh qui s’est payé une trentaine de billets sur le bras afin que toute la famille le voit jouer sur le 4e trio.

Parce que oui, le Montréal devrait en perdre une autre ce soir. Et par blanchissage en plus de ça. Et venez pas mettre le fait que j’ai Roberto Luongo dans mon pool pour diminuer cette prédiction.

Cela dit, pour ceux qui semblent souffrir de l’absence du petit Jésus Price, sachez que de ne pas le voir pendant un match, c’est pas si pire que ça. Nous, ça va faire deux ans qu’on souffre de son absence de talent.

Fait que.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Vincent Guzzo, qui songe à se présenter à la chefferie du PLQ
    – Tu l’as eu l’appel, t’as répondu quoi? – J’ai dit écoute, je reviens de Miami, du spring break, pis on aura la chance de s’assir, de discuter pis de voir. – Ah, t’es ouvert!
  • Marc Tanguay, pas nécessairement tanné du 3e lien
    Ce qui est clair, c’est que ça prend un lien additionnel. D’abord transport collectif, auquel on pourrait analyser d’adjoindre du transport routier. Puis, tu as raison de ramener l’aspect de sécurité. Si on ne peut plus emprunter le pont Pierre Laporte, on est dans le gros trouble.
  • Marc Tanguay, tanné du 3e lien
    Troisième lien, c’est du gros n’importe quoi. On dépense tellement de temps, d’énergie, de salive, d’encre, de temps radio, de temps TV sur un projet fantôme qui n’existe même pas dans le budget, puis qui n’est pas justifié. […] Je suis tanné de parler du troisième lien, moi.
  • Rémy Trudel, sans inflation
    Le budget du ministre des finances, c’est un bon budget de banquier. Est-ce qu’il a manipulé les chiffres? Ben non. C’est de l’inflammation verbale de dire qu’il a manipulé les chiffres. Un peu d’inflammation.
  • Justin Trudeau, à propos de l’ingérence chinoise
    On a besoin d’assurer que les Canadiens sont rassurés que nos politiciens ne sont pas impactés par l’ingérence chinoise.

Catégories