Le Sportnographe

Prêt pour une nouvelle léthargie

Contre toute attente, parce que le hockey de Canadien est rempli de surprises, le farfadet russe, Sergei Samsonov sans doute mu par le désir de bien faire paraître celui qui lui a consenti sept millions de dollars, est parvenu à enfiler l’aiguille dans la botte de foin. Imprégné qu’il est par l’exercice prénovice qui consiste à tourner autour des cercles de la patinoire, Farfadov n’a pas considérablement modifié sa routine. Il s’est encore une fois obstiné à générer ce maelstrom qui d’ordinaire s’éteint au moment où, étourdi, il remet docilement le palet à l’adversaire.

Mais hier, pour une raison qui échappe au Sportnographe malgré son statut d’autoproclamée “référence”, Samsonov l’a mise à l’intérieur de. Et pas juste une fois. Il mettait ainsi fin à une disette de 19 matchs sans points ni coups sûrs, et se donnait la chance d’entreprendre une toute nouvelle léthargie. Ce joueur de talent (à ce qu’il paraît) qui vivait une pénurie d’impact, pourra maintenant prendre un peu de repos, disons une ou deux semaines, avant que les experts ne retombent sur son cas. Heureusement qu’ici, au Sportnographe, nous ne nous concentrons que sur les vraies affaires et que nous assurerons un suivi rigoureux de ses tourbillons.

D’autre part, il convient de noter la belle entrée en scène du petit bouclé de Saint-Léonard aux yeux louches, Maxim Lapierre. À ce sujet, est-ce nous où les entrevues, comme celle de Lapierre, effectuées pendant les entractes sont beaucoup plus courtes qu’auparavant ? Comme si RDS s’était rendu à l’évidence que les réponses des joueurs n’ajoutaient aucune information nouvelle et qu’elles ne servaient en définitive qu’à remplir les épisodes de Sportnographe.tv

Dans tous les cas, au moment où Chris Higgins et Steve Bégin reviendront au jeu, on peut se demander ce qu’il adviendra du petit Lapierre, et dans une moindre mesure, de Guillaume Latendresse. Contrairement à ses rivaux qui doivent rentabiliser les coupes à blanc, le Sportnographe n’est pas tenu de tergiverser sur la composition des trios de Canadien pendant de longues pages en format tabloïd. D’ailleurs, on vous ne le dira qu’une fois d’ici le retour au jeu de tous les blessés : Carbonneau fait vraiment face à un beau problème.

7 commentaires

Répondre à bebehabs Annuler la réponse.

  • Encore un super titre à la une sur Canadien. Très au point. Je dois avouer cependant que je suis de ceux qui préfère le diminutif “Lutin” au lieu de “Farfadet” pour parler du petit russe. Peut-être que vous devriez faire un sondage ? Tk, bonne continuité et je vous donne le crédit que Jacques Demers ne livre plus.

  • Bonne analyse du jeu de Farfadet Samsonov. Carbo n’aura pas besoin de lui faire enfiler le tutu pendant les pratiques ou les parties comme le suggérait un contributeur du Petsi.

  • Mais comment se fait-il que Sergei Farfadov (prononcé Serge Samson) ne parrait pas dans les Fiches des joueurs du Sportnographe ? A-t-on peur qu’il ne reste pas assez longtemps à Montréal ?

  • C’est peut-être les menaces (idées ?) soumis à Carbo par La Référence qui a donné une savate taï-chï au postérieur de Serge. Et comme tout le monde sait que Canadiens consulte La Référence pour justifier ses décisions, il faut croire que Le Lutin Farfadet préfère encore scorer plutôt qu’enfiler un joli tutu sur mesure.

  • piquette !!! sportnographe est LA référence comme depuis tjrs pcq j’avais prédis 2 buts au lutin moiiiiiiiiii… j’espère avoir contribuer 🙂

    d’ici là… en espérant que la léthargie sera de plus courte durée…

  • bizarre !!! j’avais pourtant écrit *cher monsieur piquette*… j’sais pos pkoi il manque les 2 premiers mots…

    ***bebehabs qui essaye de se sortir de pétrin sans trop de succès j’cré ben…

     🙂

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.