Le Sportnographe
Pour une révision complète du quatrième trio
Accueil » Chapeau Richard ! » Pour une révision complète du quatrième trio

Pour une révision complète du quatrième trio

Selon certains comptables agréés et agréables, Canadien serait le club qui dépense le plus en matière de quatrième trio au sein de la Ligne Nationale, juste après le Tampa. Ledit trio, composé de cinq joueurs (ce qui mystifie d’ailleurs les comptables en question), coûterait pas moins de 5 869 500 $ par saison aux amateurs de hot-dogs du Centre Bell que vous êtes.

Or, on ne sait pas si vous l’avez remarqué parce que peut-être préférez-vous vous concentrer sur les deux premiers trios, et dans une moindre mesure, le troisième, ou peut-être êtes-vous encore sous le choc de l’échange qui envoya Mikhaïl Grabovski s’épanouir à Toronto, mais le quatrième trio de Canadien est composé de 80% de Québécois et de 20% de Grecs qui frappent dans le dos.

Les sources du problème sont donc limpides : à défaut de pouvoir compter sur un attaquant à l’impact puissant d’origine québécoise contrôlée, Robert Gainey et ses amis sont allés chercher, au cours des dernières années, des retailles à gros prix pour satisfaire l’amateur de hot-dogs susmentionné. Mais voilà qu’avec l’arrivée de Tanguay comme porte-étendard, les joueurs de soutien nés pour un p’tit pain ne servent plus qu’à offrir l’occasion de faire un article d’une page sur leur compte.

On sait ce que vous vous dites : Sportnographe, toi qui est la Référence, quelle est la solution ?

Très simple. Il suffit de promouvoir les Dandenault, Bégin et Laraque sur les trois premiers trios pour que le coût total du quatrième diminue dramatiquement. Faudrait juste voir avec le vérificateur général si ça respecte les règles comptables en vigueur…

6 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.