Le Sportnographe

Parlons deux secondes de bécyke à pédales

Dernièrement, ici même sur le Sportnographe, des lecteurs ont tenté de nous rejoindre pour avoir quelques opinions bien placées sur d’autres sports que le Hockey sur patins de la grosse Nationale.

Évidemment, certains d’entre nous sursautons lorsque nous entendons dans la même phrase « d’autres sports » et « hockey » mais il faut parfois faire face à la réalité. Oui, il existe (je vous connais suffisamment pour savoir qu’il faut vous prendre avec des petites pincettes à homard après une grosse défaite) d’autres « sports » que le hockey Bettman. Ce n’est pas nécessairement facile à accepter, j’en conviens, ayant moi-même récemment été obligé de me débarrasser de mes draps Patrick Roy et de mon couvre-lit Mario Lemieux pour des raisons hygiéniques, une chose qui fut plus ardue qu’on aurait pu l’imaginer.

Le Baron a donc reçu, au courant de la soirée d’hier, un courriel d’un lecteur sur l’état de la situation dans le merveilleux monde de la pédale. Le Baron, probablement émoustillé par l’incapacité de Canadien à mettre n’importe quoi dans n’importe où, a répondu à ce lecteur d’une manière surprenante qui caractérise bien notre Baron. C’est que le pauvre aurait eu un accident de tricycle dans sa jeunesse qui l’aurait empêché de poursuivre son rêve d’être un arbitre à la balle molle, d’oû le traumatisme avec la pédale.

Pour cela, la question de monsieur le lecteur, ne peut être traitée par n’importe qui et c’est pourquoi j’ai personnellement envoyé un courriel avec une enveloppe rouge à nul autre que quelqu’un de mon entourage qui lui, possède des connaissances tant dans le hockey, que dans la pédale. Je lui laisse la parole :

« Évidemment, monsieur amène un bon point quand il se pose des question sur la forme du gros Allemand. Il est évident que ce n’est pas certain dans le vélo de comment on va être prêt pour la prochaine saison, d’autant que le gros Jan se cache dans son petit coin pour s’entraîner tout seul et donc, hors champ de la caméra médiatique. Maintenant, on peut supposer que, comme à toutes les années, Jan « Brioches La Boulangère » Ullrich ne se privant pas de roulés suisses, les chances sont fortes qu’il ne soit encore une fois pas en grande forme pour activer le pédalier dans la grosse montagne. Pour le houblon, je connais des sources qui me disent que la Molson ne se rend pas dans son coin, ce qui me fait dire, en bon Canadien, qu’il est alors impossible pour lui de prendre de la bière car il n’y a que la grosse Molson qui a le droit de s’appeler de la bière. Toutefois, je crois quand même que Canadien l’emportera en 6. »

J’espère que cela répond à votre question. N’hésitez pas à nous demander de l’information sur tous les autres sports, car le Sportnographe connaît des experts dans toutes les disciplines, sauf dans le plongeon synchronisé à la tour de 10 mètres. On recrute d’ailleurs pour ce poste.

1 commentaire

Laisser un commentaire

  • Bonjour Monsieur Munger…faut prononcer MONGER…MONG…MONGER…éclairez-moi SVP. Toujours est-il que Jan la brioche Allemande avec gras trans Ulrich est semble-t-il dans une forme qui rappel davantage le navet bouillis que la brioche. Il a congédié tous ces coéquipiers qui lui founissait des chips, de la liqueur douce bien sur, des patisseries et bien sur des brioches. Il n’a qu’un but : gagner le Tour et se diriger tout droit vers la patisserie du coin et célébrer sa victoire en participant au célèbre concours d’empifrage (pas facile ce mot) et battre une fois pour toute le japonais Brioche Brio de Nagano.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.