Le Sportnographe
9941396

Pareillement grandes dents

Photo : AP

Dans le monde merveilleux du entertainment sportif en 2010, il s’en est passé des affaires. Et là, on parle de Canadien bien évidemment.

Remémorons -nous quelques faits :

Premièrement, l’année commence avec un nouveau directeur général qui parle français mais qui reste aux States. Ça part mal pour le fait français dans le vestiaire. Mais on va laisser la chance au coureur.

Deuxièmement, Canadien est soudainement devenu bon. Particulièrement en ce qui concerne le printemps, alors qu’il s’est permis de clancher le Washington et le Pittsburgh en moins de temps qu’il ne le faut pour dire Alex Auld. Ça nous a fait oublier tous les autres problèmes chez Canadien.

Troisièmement, Canadien a échangé le seul joueur de concession des 52 dernières années, Jaroslav Halak, au Saint-Louis, pour un gars qui va certainement être bon un jour. Mais pas chez nous. Ça nous a permis de faire oublier les autres problèmes chez Canadien.

Quatrièmement, c’était l’été et pendant l’été, il se passe rien.

Cinquièmement, les Alouettes ont gagné la Coupe Stanley du Football Canadien. Capoté. Mais c’est pas Canadien.

Sixièmement, Canadien a continué d’être bon en début de saison. Tout aussi capoté. Tellement qu’on en a oublié les problèmes chez Canadien.

Septièmement, Scott Gomez a déjoué tout le monde en zone neutre et a perdu la rondelle en se rendant vers le gardien adverse. On s’est rappelé tranquillement des problèmes chez Canadien. Dont le salaire de Gomez.

Huitièmement, suite à plusieurs entrées de zone ratées de Gomez, Canadien a été moins bon. Ça c’est moins capoté. On s’en attendait. Et ça nous a rappelé à la mémoire que Carey Price, c’t’un feu de paille.

Finalement, Canadien a échangé Maxim Lapierre le 31 décembre. Et soudainement, on s’est souvenu du vrai problème chez Canadien. L’absence de francophones.

En conclusion, il est clair que Canadien, c’est un cercle qui tourne.

Merci.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Benoît Dutrizac, peut-être amer
    Moi, moi, moi et mon nombril. Drainville se comporte toujours comme s’il descendait du ciel. Pis là lui il prend ma place le midi esti, pis y dit, je va faire mieux. Man, je t’ai donné 33 parts de marché, ferme ta yeule pis dis merci! Quessé ça? Pis là il arrive ministre, pis il […]
  • Yvon Deshaies, à propos des eaux usées
    – Louiseville a besoin d’un nouveau bassin des eaux usées. – C’est un dossier de marde.
  • Denise Bombardier, à propos d’André Brassard
    – J’ai été atterrée l’autre jour quand j’ai vu que le ministre de la Culture du Québec, ils ont fait un petit quiz, et on lui a demandé qui était notre grand metteur en scène, André… qui est décédé récemment? Vous allez me donner son nom? – Notre grand metteur en scène qui est décédé […]
  • Gilles Proulx, qui aime les vaches
    Alors qui est le plus bête? La pauvre vache ou l’homme? 24 belles grosses vaches, c’est beau des vaches, moi j’aime ça des vaches, c’est doux, c’est fin. Ça donne quelque chose une vache comparativement à nombre de traîneux de trottoirs.
  • Jacques Gourde, sans caviar
    Ça semble relativement facile pour un ministère de trouver une façon de refuser ou de divulguer, ou de clavarder des documents. On peut parler, ah, ça touche à la sécurité nationale, donc on clavarde.

Catégories