Le Sportnographe

On vous l’avait dit

En octobre 2005, deux experts du Sportnographe déterminaient que le temps était venu de congédier Robert Gainey. Normand Leblond, qui est assigné à épier les moindres faits et gestes de Robert Bob Gainey (c’est lui qui avait déniché le scoop de la salade de choux), déclarait à l’époque : « Même si Canadien vient de gagner deux games d’affilés, Gainey doit partir. » Le Baron, interrogé sur le même sujet ajoutait que « Renvoyer Latendresse à Drummond, la vedette du Canada français, c’est faire preuve d’aucun respect pour le partisan moyen de l’est de l’île. Gainey doit partir. » En janvier 2006, Leblond réitérait sa non-confiance en Bobby, le qualifiant de « feu de paille ». Évidemment, comme le Sportnographe se fait un devoir de changer d’idée à tous les deux matchs, et de même réclamer des choses qui ne se réclament pas, vous ne serez pas surpris d’apprendre que nous avons été les premiers à demander le départ de Gainey.

Les dernières révélations de Brian Burke voulant que Gainey ait oublié de le rappeler pour lui dire qu’il était prêt à se débarrasser du king de la côtelette barbecue, tendent à confirmer les dires de nos professionnels de l’information juste et équilibrée. Qu’est-ce qu’il faisait notre Robert pendant que les autres équipes faisaient la file pour lui refiler de jeunes espoirs remplis de potentiel ? Il tenait probablement d’une main le combiné au bout duquel le DG du San Jose vantait les mérites de Josh Gorges, et de l’autre main, une belle cuisse de poulet bien grasse de chez un rôtisseur qui ne donne pas d’ailes gratis quand Canadien en compte cinq. Pris au piège, les mains pleines, le pauvre Gainey n’a probablement pas pu téléphoner autre part pour faire monter les enchères.

Il faut vous dire que la salle de rédaction du Sportnographe est pas mal déprimée par les temps qui courent. La machine à maïs soufflé pépite dans le vide, notre secrétaire se lime les ongles en respirant très fort, et la tapisserie avec le CH tatoué dessus est en train de décoller. Même si Canadien a autant de chances que les autres de participer aux séries minatoires, on a comme de la difficulté à y croire. Imaginez si Canadien ne faisait pas le détail, ce que cela pourrait impliquer en termes de revenus perdus pour ce site ? Ok, arrêtez d’essayer de vous l’imaginer, on va vous le dire : quelque chose comme dix piastres. Et nous, on a un peu l’impression que c’est de la faute à Gainey…

7 commentaires

Laisser un commentaire

  • si le sportnographe ne crois pus en Canadien… mais qui donc va encore y croire ?

    stp sportnographe, croyez en Canadien… sinon… vous allez le regretter… grrrrrrrr

  • LA référence n’a plus la foi en Robert on dirait. Malheureusement, si Canadien ne fait pas la grande valse ce printemps, je me résignerai à la non compétence de Gainey.

    Malgré tout le respect que je voue à Baron et le aussi grand respect que je voue à Norm et Sieur de la Piquette, je vous dis :”rira bien qui rira le Gainey.”

  • Môôôôôôôôsieur Piquette,
    bonne question de votre part… devons-nous prendre le sportnographe au sérieux ? en étant LA référence, je crois que oui… surtout que vous et tout les collaborateurs du sportno sont crédible… dur dur de ne pas tomber dans le panneau et vous prendre vos propos au sérieux…

  • On dirait qu’il est temps de prendre les jambes à son cul et de clarifier la situation. Si Bob gagne pas, c’est parce que le coach coach pas. Pis si le coach coache pas ben c’est que les joueurs jousent pas. Pis si les joueurs jousent pas, c’est qu’ils n’aiment pas le joueur assis à côté d’eux dans le vestiaire et ça ben c’est la faute à Bob. Faque dehors Bob.

    Ne me remerciez pas, je donne mon 110 et je joue toujours 60 minutes.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.