Le Sportnographe

On sait pas mal de choses sur Canadien nouveau

Photo : THE CANADIAN PRESS/Ryan Remiorz

Ça y est, le grand jour, celui où l’on peut commencer à parler de Canadien en ayant quelque chose de presque nouveau à dire, est arrivé. “Presque nouveau” parce que bien sûr, le journaliste sportif (et nous aussi d’ailleurs) a anticipé un peu le début de la saison et suranalysé bien des aspects de cette nouvelle équipe.

Par exemple, on sait déjà que les seules recrues qui pourraient percer l’alignement sont P.K. Subban, Yannick Weber et Max Pacioretty. À moins qu’il n’y ait des surprises.

On sait aussi que Guillaume Latendresse pourrait avoir sa chance au sein du premier, du deuxième, ou du troisième trio, et que c’est une année charnière pour lui. À moins qu’il n’y ait des surprises.

On est aussi certains que la seule certitude est que Jacques Martin est la meilleure acquisition de Robert Gainey durant l’été, mais on savait aussi ça dans le temps de Guy Carbonneau.

On est enfin pas mal sûrs qu’on ne sait pas trop de quoi on parle, parce que la formation a été toute chamboulée, que la chimie pourra mettre du temps à s’installer (ou pas) et qu’il n’est pas impossible qu’on n’aille aucune idée de ce qui va se passer.

Tout ce qu’on sait dans le fond, c’est raconter tout ça avec des phrases plus longues pour alimenter vos émissions de sport en continu de fin de soirée. Et ça, c’est tout un art.

6 commentaires

Laisser un commentaire

  • Tout un art… qui exigerait néanmoins – pour certains “journalistes” ou “experts” – un petit stage quelque part où on sait s’exprimer. Et pourquoi pas l’obligation de lire une dizaine de livres par année? (Et pas seulement des biographies du démon blond ou de Jacques “Le Sénateur” Demers.)

    ‘Me semble que ça ferait des phrases plus complètes, et un genre de “renouveau” de l’expressivité des “experts”… (Le hockey peut tellement être “épique”… Et ils réussissent pourtant à le rendre terne et sans relief, avec leurs naiseries et leur niaisage de mononcle sans perspective.)

    Merci de votre travail. En plus d’être comiques, vous faites un vrai travail de terrorisme du mononcle (je parle des country clubs de CKAC et de RDS – dont les jeunes animateurs ont tous des têtes d’adéquistes, en passant). Félicitation pour votre beau programme, merci au modérateur de me publier, trois fois avé Marie.

  • M. Piquette, mon coeur est pris, mais mon emploi du temps non.

    J’aime collaborer avec des terroristes de mononcles de country club. Mes crayons, mon efface et mon clavier sont libres et aventureux.

    ¡No pasaran!

    PS – Il paraît que le Baron – pas le vôtre, l’autre – a la tête en latex.

  • Faudra aussi parler de l’apparatchik Pedneau, et ses pednismes*.

    * Pednisme (un pedniste/des pednistes) : tournure rhétorique par laquelle le locuteur jouit spectaculairement du seul fait que ça aille mal, ou que ça puisse aller mal. Il s’agit d’une sorte de perversion du pessimisme. (“Ma parole, tout s’effondre!” Houde.)

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.