Le Sportnographe
Normand Leblond dans l’eau chaude !
Accueil » Chapeau Richard ! » Normand Leblond dans l’eau chaude !

Normand Leblond dans l’eau chaude !

En se présentant comme le parangon de l’objectivité, le Sportnographe aurait dû prévoir que les choses allaient déraper. La polémique fait rage depuis que Normand Leblond a qualifié Alex Kovalev de « pas bon de concession » dans une récente chronique vitriolique sur la source des déboires de Canadien.

Pas qu’il soit socialement inacceptable de proposer que le Koko puisse être périmé, au contraire. Non, il s’agit plutôt de la trop sympathique critique par Leblond de notre Farfadov à nous, mieux connu sous le sobriquet de « Sergei Samsonov », qui aura mis sens dessus dessous le vaste monde de l’amateur de sport de salon (entre la cuisine et la chambre à coucher). À essayer d’être juste avec tout le monde, on se brûle le palet.

La chose a commencé par l’arrivée dans le débat de l’influente famille Price (comme dans Abitibi Price et Fisher Price). Par l’entremise de son porte-parole (qui n’utilise visiblement pas de correcteur orthographique), le consortium déclarait, et ce, sans ponctuation aucune : « dans se texte on blame presque rienque kovalev mais il vaut sen prendre a lautre russe SAMSONOV », avant de conclure par cette phrase assassine : « et normand petit conseil ne fait plus de cronique ».

Il n’en fallait pas plus pour que la clique du Plateau qui fait des gangbangs se saisisse de l’histoire et la relaie à d’influents quotidiens à travers le monde. Hier, le Soviet Sports titrait : « Норманд Леблонд происходит слишком далеко ». Puis une dépêche de Reuters annonçait que « Die pogneablenkplatte wegen Sportnographe ! ». Suite à ce scandale et à la réception de deux ou trois lettres d’avocats, d’une missive d’un héritier nigérien et d’un courriel prioritaire à propos de l’agrandissement du jock-strap, Normand Leblond remettait en question sa participation au Sportnographe.

L’état major de LA référence en sport n’a pas hésité une seconde à déchirer la lettre de démission de Leblond (mais nous avons conservé le courriel sur le jock-strap), parce que nous croyons qu’il est de notre devoir que la vérité continue d’être criée sur tous les toits de l’autoroute de l’information. De toute façon, à force d’accumuler les 0,88$ en revenus publicitaires quotidiens, on devrait pouvoir se payer Maître Guy Bertrand.

5 commentaires

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Maxime Bernier, inquiet
    Les idéologies autoritaires sont de plus en plus influentes partout dans le monde, y compris ici au Canada. Sont-ils morts en 1944 seulement pour repousser de quelques décennies le triomphe de la tyrannie qu’ils combattaient? #jourj
  • Le bêtisier “La belle et la bête” du 8 mai 2021
  • Michel C. Auger, qui oublie le nom de son émission
    Bonjour, ici Michel C. Auger, c’est jeudi 22 avril, c’est Midi Impôt. Ben oui, j’ai fait le lapsus, Midi Impôt. Ça vous dit tu ce que j’attends de mon comptable bientôt?
  • Luc Ferrandez, interrompu par son fils
    – Voir les gens vivre dans les parcs, c’est normal et essentiel à la vie en communauté. – C’est tu un piano que j’entends en arrière? – Attends une minute. Henri, j’suis à la radio! Caliboire, j’y ai dit mille fois. – Eille, c’est tellement pas grave! – Attends une minute. Arrête immédiatement. – Non, […]
  • Yves Boisvert, qui ne serait pas un bon magicien
    Ça m’étonnerait qu’il ait pas un lapin dans sa manche ou un as quelque part dans son chapeau.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.