Le Sportnographe
sportnographe
Accueil » Chapeau Richard ! » Ngoudjo : l’histoire d’une mâchoire de gypse

Ngoudjo : l’histoire d’une mâchoire de gypse

Si nous étions vantards, nous commencerions ce texte en vous disant qu’hier soir au Centre Bell, le moment fort de la soirée n’a pas été l’entrée de Ngoudjo dessus le ring, mais bien la circulation gauche-droite du logo du Sportnographe sur l’anneau publicitaire de puissance (nommée la Power Ring dans le milieu). Vous nous croyez pas, hein ? C’est pourtant bien vrai. Merci d’ailleurs au département des communications de Radio-Canada pour ce coup, disons, surprenant. Vous savez, des fois, y’a des choses qui ne sont pas comprenables comme qu’on dit, ce qui poussa d’ailleurs André Breton à écrire dans son Manifeste du surréalisme que “ce qu’il y a d’admirable dans le fantastique, c’est qu’il n’y a plus de fantastique : il n’y a que le réel.” Oui madame. Et c’est le genre d’affaires qu’on doit se tiendre pour dit.

Justement, s’il y en a qui ont des preuves de ça, on vous demanderait de nous les envoyer, car nous, on avait autre chose à faire hier soir comme, entre autres, dormir après avoir travaillé pas mal plus que 40 heures au cours de la dernière semaine.

Ngoudjo, donc.

Mais juste avant. On se demande souvent pourquoi les penseurs de la boxe ne sont pas enclins à ajuster leur sport (mettons) afin qu’il s’y donne davantage de K.O. Au hockey, ne veut-on pas qu’il se marque plus de buts ? Au baseball, qu’il se cogne davantage de circuits ?

Prenons la boxe en double. Me semble que ce serait pas pire. Ça ferait sans doute naître la technique sournoise du coup par derrière, ce qui entraînerait presque automatiquement une augmentation notoire des commotions cérébrales violentes ou encore, des morts instantanées. Aussi, l’idée de porter des gants comportant une couche de roches concassées pourrait s’avérer garante d’un succès majeur à ce sujet. Sans compter l’interdiction du port du mouthpiece et de la mâchoire d’acier. Un sport viril se doit d’être en mesure d’être à la hauteur des attentes qu’il crée chez l’amateur.

Bien sûr, vous pourrez toujours nous accuser de ne pas connaître ça la boxe. Nous vous répondrons en échange que c’est justement pour ça que nous n’avons absolument pas parlé du combat de Ngoudjo dans cet article. Le titre, c’était juste pour faire agace et améliorer notre page rank.

Nous sommes inattaquables.

On reconnecte un moment donné.

6 commentaires

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Gilles Proulx, qui tend la main
    Il parle de réconciliation, pourquoi est-ce qu’il parle pas des têtes carrées du Canada anglais et des animateurs des réseaux qui ont étudié les questions pour créer une provocation auprès du Québec et nous traiter de racistes. On parle de réconciliation, commençons donc par se réconcilier avec les blokes.
  • Jeff Fillion, à propos des jeunes qui ne savent pas faire fonctionner une tondeuse
    – L’évolution des sociétés, c’est une montagne. C’est comme un graphique de COVID. Ça monte, ça monte, ça monte, ça l’atteint un sommet, ça se met à descendre. Et ça finit comme les Romains. On finira pas nous autres à se pogner le sac comme ils ont fait, pis à prendre du vin à dix […]
  • Valérie Leboeuf, pas éveillée
    Le ton a monté à l’Assemblée nationale aujourd’hui alors que François Legault a reproché à Gabriel Nadeau-Dubois d’être un wok pour qui les valeurs québécoises n’ont pas d’importance.
  • François Legault, qui donne sa définition de woke
    Pour moi, un woke c’est quelqu’un qui veut nous faire sentir coupable de défendre la nation québécoise, de défendre ses valeurs comme on l’a fait avec la Loi 21. De défendre nos compétences.
  • François Legault, qui n’est pas woke
    Il parle de Maurice Duplessis, qui avait beaucoup de défauts, mais il défendait sa nation. Y’était pas un woke comme le chef de Québec solidaire.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.