Le Sportnographe

Népotisme chez Canadien : l’ami de Pacioretty invité au camp


La chose est bien connue des experts en relations publiques : si vous voulez qu’une nouvelle passe inaperçue, profitez qu’une tragédie occupe l’espace médiatique pour la diffuser. Et disons qu’hier était une journée assez tragique en matière de tragédies. On pense à l’écrasement d’avion transportant une équipe de la KHL ainsi qu’à la nouvelle que peut-être un jour sûrement Sidney Crosby reviendra vraisemblablement au jeu (d’accord, la première est plus tragique).

Or qu’est-ce que Canadien a fait hier ? Il a invité Philip DeSimone, le meilleur ami de Max Pacioretty, au camp d’entraînement des recrues. Scandale ! Népotisme ! Ce sera quoi la prochaine étape ? Faire jouer le fils de Jacques Martin sur le deuxième trio ? Engager la soeur d’Andreï Kostitsyn comme placière ?

DeSimone a été repêché en 2007 par le Washington et joue depuis dans une “ligne” universitaire états-unienne où les joueurs portent une grille. En plus, son nom commence par “De”, une particule nobiliaire honnie, particulièrement par les gens de CHOI pour qui De Belleval est un nom de pas fin. L’ami de Pacioretty est snob, donc.

Quel impact pourrait avoir la venue de DeSimone (est-ce que deux “de” s’annulent et pourrions-nous juste dire “Simone” ?) sur le jeu de Pacioretty ? Vous savez tous ce que ça fait des amis ? Ça incite à boire de la bière. Et la bière, c’est jamais bon quand est venu le temps d’aller se poster dans la zone payante, n’oubliez jamais ça.

Dans toute cette histoire, Canadien doit faire marche arrière.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Luc Ferrandez, transitoire
    – On va recevoir Frédéric Lenoir qui est philosophe et sociologue qui va venir nous parler du désir en studio. Et en parlant de Lenoir, je suis avec Meeker Guerrier! – Luc. T’es vraiment allé là?– Bon il faut mettre en contexte les gens quand même. On s’entend particulièrement bien, on s’aime, et il y […]
  • Jean-François Roberge, résilié
    Je suis pas défaitiste. Je suis en action. Donc pour moi c’est la posture à avoir. Je suis pas résilié à la défaite du français, au contraire je suis mobilisé à changer les choses.
  • Bernard Drainville, à propos de Jonatan Julien
    – Est-ce que le conseil du Trésor va vous donner beaucoup plus d’argent pour accélérer les rénovations et les constructions d’écoles? – C’est une excellente question. Je suis en discussion, comme les autres ministres. – Votre patron, dit-on, ne regarde pas à la dépense, c’est notre priorité. – J’vais m’appuyer là-dessus pour aller plaider auprès […]
  • Jean-François Lisée, à propos des migrants du chemin Roxham
    Nous on va le faire. C’est-à-dire que le Québec a tout à fait la capacité puisqu’il accueille ces gens-là, de dire ok, dans les 24 heures, on fait un tri. On garde tous les francophones, on garde ceux qui ont de la famille immédiate au Québec et les autres, on les met dans un bel […]
  • Jonatan Julien, à propos de l’idée de construire un TGV entre Québec et Toronto
    C’est très intéressant. Naturellement, il y a des enjeux techniques par rapport à la faisabilité et il y a aussi des enjeux de coûts. Mais c’est certain que si par magie, on pouvait le faire, je trouverais ça très intéressant.

Catégories