Le Sportnographe

Montréal brûle

Le groupe d’experts à la tête du Sportnographe s’est rendu samedi soir en Centre Bell pour assister au second match d’une série de deux entre le Buffalo et nos Canadiens.

Il se passe quelque chose dans la capitale du hockey. À voir l’enthousiasme des fans de l’équipe, qu’ils arborent le veston Dodge ou la calotte Molson Ex, la ville sera bientôt, à l’instar de Paris, à feu et à sang. Il fallait voir, les fanatiques, anglophones ou francophones, scandant “Cana-dien, Cana-dien” ou encore “Olé, Olé Olé Olé” (à ne pas confondre avec “Oyé, Oyé Oyé Oyé”), et ayant vraiment envie de briser des vitres de char. Ça va être beau quand Canadien va gagner contre San José.

En tout les cas, le Baron, comme vous le voyez sur la photo, en a eu pour son argent avec les deux buts de Kovalev et la taloche que Rivette a reçu avant de s’effondrer sur la glace – qui a l’air bien plus petite en vrai – pour faire dire au seul fan du Buffalo, directement posté en avant de nous, qu’au moins, ils avaient gagné une bataille.

Encore une fois, nous avons vu de belles choses de la part de notre Bégin à nous, et du très beau délestage de rondelle par Markov.

Mine de rien, on peut quasiment dire que Canadien est l’équipe de l’heure. C’est pas parce qu’elle gagne toujours par un point et non pas 10-2 comme l’Ottawa que ça veut dire qu’ils sont chanceux. Oh non. C’est une question de coeur, de couille et de tape à bâton.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.