Le Sportnographe

Mike Ribeiro apprend à patiner

Sans doute mû par la chienne de ne pas être capable de suivre Sergei Samsonov au cours de la prochaine saison, Michel Mike Ribeiro aurait cet été suivi un cours de rattrapage en patinage de vitesse, rapporte un grand quotidien dont la section Sports est presque aussi bien informée que les journalistes d’enquête du Sportnographe.

Après avoir suivi quatre séances de bande à bande et avoir fait les cercles (comme on dit), motivé par les encouragements de l’entraîneuse Julie Robitaille et sans doute par le désir de redonner à Canadien sa fierté d’antan, Ribeiro serait un homme transformé. On espère qu’elle lui a rappelé de mettre son gilet dans ses culottes.

Mais le joueur de centre ne l’a pas eu facile. Pour qu’ait lieu ces quatre séances (on tient à vous le rappeler, “quatre” séances), le démuni porte-couleurs de la flanalette (et aussi de t-shirts roses) a presque dû se résoudre à enfourcher son vélo stationnaire à destination de Trois-Rivières où se trouve le quartier général de Mme Robitaille. Comme plusieurs le savent, ce type de véhicule a décimé cet été la brigade défensive de Canadien et il est en conséquence de plus en plus risqué pour les joueurs de l’utiliser.

Heureusement, la trifluvienne a accepté de se déplacer : “finalement, on a fait un compromis et j’ai suivi des cours avec elle à Repentigny”, explique Michel Ribeiro. Comme le dit Julie Robitaille, “c’est sûr qu’une réputation le précédait”, et on imagine que la rouspétance de Ribeiro à se pointer dans le coin de Trois-Rivières n’a pas aidé sa cause. Néanmoins, Robitaille comme Ribeiro affirment que les progrès de ce dernier sont notables et qu’il devrait arriver à suivre ses coéquipiers.

On apprend par la même occasion que le joueur de centre aurait été offert cet hiver, en compagnie de Pierre Dagenais (évidemment) et José Théodore au Chicago, en retour de Nikolai Khabibulin et Adrian Aucoin. Cette extradition de trois Québécois d’un coup a toutefois été annulée en raison d’une blessure à la cheville subie par Aucoin. Retrospectivement, maintenant que l’on sait le coup de patin de Ribeiro amélioré, on ne peut que se réjouir de cette blessure.

25 commentaires

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Jean-François Gosselin, à propos des femmes en politique
    Quand moi j’approche quelqu’un, je veux pas me faire dire non, donc j’y vais tranquillement. […] Pis aussi, quand on convoite, je te dirais c’est encore plus vrai lorsque c’est des candidates parce que de nature, les femmes sont peut-être moins attirées par la politique. Pis pour moi ç’a toujours été important aussi d’avoir des […]
  • Luc Ferrandez, insulté
    Ça m’insulte de voir du monde mettre leur manteau d’hiver en été. Christ, achetez vous des manteaux d’été !
  • François Legault, à propos d’un meurtrier tué par la police
    Je suis content qu’on soit débarrassé de cet individu-là. Il faut voir aussi ce qui est arrivé. Étant donné que c’est quelqu’un qui était déjà ciblé, pourquoi a-t-il été relâché?
  • Jérôme Blanchet-Gravel, dur-à-cuire
    Dernier grand débat de société: si vous vous sentez intimidé par une caissière de 16 ans au Ashton qui vous propose de lui laisser 20% de #pourboire sur une machine, c’est que vous n’avez jamais fréquenté de quartiers où on peut vous braquer pour 20$ avec une arme.
  • Éric Duhaime, rassembleur
    Quand j’entends des gens nous traiter d’égoïstes, ou d’édentés ou de complotistes parce qu’on veut offrir un avenir meilleur au Québec, ben je leur dit d’aller se faire foutre parce qu’ils ont rien compris.

Catégories