Le Sportnographe

Mario Tremblay, sur un plateau d’argent

Mais Gomez c’est Gomez, y sera jamais Wayne Gretzky. C’est pas de sa faute si Glen Sather lui a donné 8 millions… il lui ont donné sur un bateau d’argent… y’en vaut 3.5 pis y’en ont donné 8.
|titles=rds-01112010-bateaudargent]

7 commentaires

Laisser un commentaire

  • “C’était un grand Vaisseau taillé dans l’or massif.
    Ses mâts touchaient l’azur, sur des mers inconnues;
    La Cyprine d’amour, cheveux épars, chairs nues,
    S’étalait à sa proue au soleil excessif.

    Mais il vint une nuit frapper le grand écueil
    Dans l’Océan trompeur où chantait la Sirène,
    Et le naufrage horrible inclina sa carène
    Aux profondeurs du Gouffre, immuable cercueil.

    Ce fut un grand Vaisseau d’or, dont les flancs diaphanes
    Révélaient des trésors que les marins profanes,
    Dégoût, Haine et Névrose ont entre eux disputés.

    Que reste-t-il de lui dans la tempête brève?
    Qu’est devenu mon cœur, navire déserté?
    Hélas! Il a sombré dans l’abîme du Rêve!”

    – Émile Nelligan

    • Plus de délire que de méchanceté ici.

      Finalement, j’aime bien Mario et je l’ai déjà vu se battre, alors je dirais jamais rien de trop méchant.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.