Le Sportnographe
Manifeste pour un but global
Accueil » Chapeau Richard ! » Manifeste pour un but global

Manifeste pour un but global

L’ancien gauchiste que je suis a toujours trouvé que la principale force de la droite, en politique, est de savoir vers où elle s’en va, soit drette dans le mur. Pas à côté ni par-dessus, mais en plein d’dans. Comme le PQ, direz-vous ? Oui, à la différence que sur papier, il s’agit d’un parti de gauche. En échange, le principal défaut de la droite politique est de détester les cheveux longs et d’apprécier le café Tim Hortons. Comme Munger.

Donc, l’importance de savoir où c’est qu’on s’en va. Pas de se bisbiller, dirait Pat Burns, pas de se réunir en comité pour laver son équipement en famille, encore moins de se demander si ça prend en alternance un homme et une femme pour chanter l’hymne national au Centre Bell afin de respecter l’égalité homme-femme telle que définie dans le Nouveau contrat social pour l’égalité entre les femmes et les hommes rédigé en 2004 par un comité de femmes relevant du Conseil du statut de la femme du Québec. Non, savoir ousse qu’on s’en va.

Pis le « comment » , on s’en sacre. Oui. C’est comme le « pourquoi » dans le journalisme moderne. On veut connaître le qui, le quoi, le quand, le et le comment. Mais pas le pourquoi. Non, c’est fatiquant.

À la lumière des automatistes de 1948, Canadien doit donc adopter une approche intuitive expérimentale non représentative conduisant à un renouvellement en profondeur de son langage artistique. Et à partir de là, Kovalev pourra recommencer à scorer régulièrement dessus l’avantage de nombre.

Bref, comme l’aurait dit Paul-Émile Borduas s’il était encore vivant : peu importe comment, l’important c’est de se rendre. Quitte à fréquenter le monde interpol.

Rendez-vous à la Stanley tout le monde. La vraie saison commence maintenant.

On reconnecte un moment donné.

Note : Andrei Kostitsyn, Sergei Kostitsyn et Roman Hamrlik ont tous un K dans leur nom de famille. Je dis ça de même.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • André Arthur, qui a probablement peur
    En 1930 les bons citoyens allemands, persuadés que les Juifs étaient dangereux, les harcelaient sans pitié. En 2020 les bons citoyens québécois, persuadés que les citoyens sans masques sont dangereux, sont prêts à les harceler. Suffit d’avoir peur et le gros bon sens disparait. L’article André Arthur, qui a probablement peur est apparu en premier […]
  • Michelle Blanc, assiégée
    Hier, une dizaine de fillettes et de femmes sont venus se baigner dans mon lac, en burkini. Un voisin qui loue son chalet en AirBnb. J’avoue en éprouver un profond malaise. Le même que celui que j’éprouverais à la vue du costume du KKK. L’islam radical est maintenant chez moi… L’article Michelle Blanc, assiégée est […]
  • Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste
    Selon le communisme, la propriété privée est immorale et il est justifié de la détruire et voler. Les émeutes au nom de l’«antiracisme», les dépenses gigantesques des gouvernements et la création monétaire massive des banques centrales ne sont en fait que du communisme déguisé. L’article Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste est apparu en premier sur […]
  • François Legault, en parlant de Sonia Lebel
    Au trésor… mon trésor. L’article François Legault, en parlant de Sonia Lebel est apparu en premier sur Le club des mal cités.
  • Claude Bernatchez, qui ouvre le feu
    Attention s’il-vous-plait, respectez ces interdictions de ciel à feu ouvert. C’est très à risque. L’article Claude Bernatchez, qui ouvre le feu est apparu en premier sur Le club des mal cités.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.