Le Sportnographe

Louis Leblanc devrait retourner aux études

IHM_0910_Leblanc_Louis_003

Des fois la vie vous envoie des messages. D’autres fois, c’est Canadien qui vous envoie des messages. C’est ce genre de message que Louis Leblanc a reçu en fin de semaine alors qu’il n’a pas été invité au camp d’entraînement de la Flanalette.

C’est que le Maurice Richard de Kirkland n’a pas trop impressionné cette saison dans la ligne américaine. Après avoir dominé la ligne pendant deux matchs en obtenant trois points, Leblanc a subi la blessure qui allait sonner le glas d’une saison record de 120 points. Il n’a jamais plus été le même par la suite.

Heureusement, on se rappelle que Leblanc avait entamé des études en économie à la prestigieuse université Harvard (surtout depuis qu’André Boisclair y a étudié) avant de s’amener à Montréal. Même s’il avait avoué n’avoir pu prédire la crise des subprimes dans l’une des plus mémorables entrevues du Sportnographe radio, nous croyons que son avenir se situe à l’école plutôt que sur la patinoire.

L’Institut économique de Montréal a désespérément besoin d’économistes crédibles et Leblanc pourra sans doute s’y trouver un travail d’ici quelques années. On lui souhaite du succès dans ses études.

2 commentaires

Laisser un commentaire

  • Moi je voie ça de même, il devient le meilleur joueur de Bouledogue si on enlève ces quatre là. Donc, Canadien est en train de faire de Leblanc le meilleur du club.

    J’aimerais ça être brillant comme Bergevin.

    • Il en est seulement à sa deuxième saison chez les pros. Il est vrai qu’il me connaît pas une bonne saison, mais pourquoi déjà jetter l’éponge. À Montréal les fans et les média sit impatient et bousille la confiance de ses jeunes. Il n’a que 21 ans. Si il n’est pas bon a Montréal je suis certain qu’il reprendra confance dans une autres organisations qui ne lui donnera pas de la pression inutilement

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • François-Philippe Champagne, à propos de la chefferie du PLQ
    – Certains vous voient prendre la tête du Parti Libéral du Québec, est-ce que ça vous intéresse? – Ben je vous dirais, écoutez, je le dis toujours, je pense que je fais un bon travail à Ottawa. Même ma mère est contente de ce que je fais, imaginez. Alors je vous dirais que ça prouve […]
  • Vincent Guzzo, à la défense de Pierre Fitzgibbon
    Quand moi comme homme d’affaire, je veux faire un projet, que je pense qu’il va faire rayonner le Québec. Pourquoi moi je peux pas appeler mon chum? […] Peut-être que moi j’apprends qu’il y a un besoin économique de quelque chose au Québec, ben j’amène ça. Vice-versa. Moi j’ai besoin d’une égévolation. Pourquoi moi je […]
  • Guillaume Dulude, à propos des féminicides
    Féminicide, ça s’apparente beaucoup à génocide. OK, un génocide, juste pour le rappeler, pour tout le monde, ce que c’est : c’est un groupe qui s’organise pour anéantir et exterminer un autre groupe. C’est une planification d’extermination. Alors on utilise “féminicide”, comme si les hommes se regroupent entre eux et font une planification similaire, c’est-à-dire […]
  • Pierre Fitzgibbon, à propos de la chasse aux faisans
    Ben, je trouve ça un peu ridicule. Je n’arrêterai pas de voir mes connaissances, je n’arrêterai pas de faire mes activités à cause du Journal de Montréal.
  • Pierre Poilievre, qui a une preuve que les armes sont destinées à la chasse
    Si on regarde la liste des armes en question. Y’a certaines qui ont le mot canard ou oiseau dans le nom, donc c’est vraiment des armes qui sont utilisées pour chasser les canards.

Catégories