Le Sportnographe

L’heure est à la vente de feu

Une question existentielle aura émergé hier au sein du cercle restreint des experts du Sportnographe : quand Canadien sera exclu des séries, sera-t-on encore obligés d’écouter les matchs ? Disons que l’envie qui nous prit en seconde période d’écouter Myriam Bédard et son machiniste de mari s’exclusivement confier sur ses déboires (presque aussi pires que ceux de Canadien) en dit long sur la difficulté que pourrait présenter le reste de la saison.

Considérant que transformer les deux derniers trios en premiers trios n’a pas fonctionné et que Canadien est à deux points du gouffre, il faut se rendre à l’évidence que l’heure est à la vente de feu. En effet, il est clair que l’équipe a brûlé trop rapidement ses réserves de chance et reste maintenant incapable d’enfiler le « garbage goal » comme dans le bon vieux temps où l’on pensait encore que Samsonov allait débloquer. Ce qu’il y a de bien avec la chance ou la guigne, c’est qu’on peut les évoquer à tout moment pour expliquer l’inexplicable, soit les raisons faisant que des joueurs oublient que leur seul objectif est de fournir un effort constant.

On pourrait penser qu’une flambée d’échanges serait comme de repartir à zéro. Mais lorsque l’on se ressasse les noms des jouteurs de Canadien, bien peu suscitent un engouement suffisant pour que leur départ nous fasse un pli sur le jock-strap.

Il reste tout de même quelques avenues pour sauver la saison de Canadien. Une première solution serait d’obtenir plus de tirs de punition. Hier, il n’en aura manqué que quatre à la Flanalette pour qu’elle remporte la victoire. Même avec un kleenex dans le nez, Canadien est capable de compter quand personne ne le dérange. L’autre solution serait de renouer avec la tradition qui fit la gloire de Canadien et sortir de sa retraite moscovite l’auteur du 10,000e but de l’équipe, Sergei Berezin. On ne voit pas d’autres options.

5 commentaires

Laisser un commentaire

  • Sortir Berezin de sa retraite est une bonne idée. Mais celle de donner enfin une chance au gardien François Gravel, repéché par Canadien en 1987 (58e au total), serait encore meilleure. Un cliché serait de dire qu’il n’a jamais obtenu de véritable chance. Un autre cliché serait de dire : Excellent point Alain.

    Gravel défend actuellement la cage du CIMT de Rivière-du-Loup dans la Ligue Centrale de hockey Senior AAA du Québec. Un excellent gardien 1C pour compléter la rotation des cerbères de Canadien.

  • Bon point Mr.Piquette, Canadien a un taux de réussite de 100% en tir de pénalité cette année. Statistique fort impressionnante, il faudrait effectivement miser sur cet aspect du jeu lors des prochaines rencontres.

    Merci de cette fine observation.

    Pour ce qui est de la vente de feu, j’ai bien peur que l’on devra attendre la saison des ventes de garage.
    Si on obtient “10¢ dans piasse” je pense que Bob va être heureux.

    Je ne me sens pas trop bien aujourd’hui, j’ai hâte à la victoire de samedi.

  • sérieusement vous devriez lire un peu plus les messages de forum de RDS, parce que la solution repose dans des échanges tellement évidents que je me demande si Bob gainey est pas trop occupé à digérer son St-Hubert parce que sinon l’affaire aurait été ketchup (combinaison heureuse que je suggère à tout le monde qui va se rendre dans une rôtisserie dans pas long)

    donc, pas une vente de feu mais des échanges :

    Koivu = Crosby

    Samsonov = Cheechoo

    Bonk = Thorntom(je le verrais bien sur notre troisième trio)

    Huet = Kiprpusoff

    un jack strap plein de marde (mettons niinima) = Niedermayer

    Un sac de patates et Downey = Sundin

    voilà, après ces échanges on va pouvoir battre des équipes qui résident dans des villes plattes

  • Il fallait y penser, la solution est simple, rappeler Brian Bellows. Un bon gars, un vrai scoreur !

    S’il refuse, subtiliser Denis Savard comme joueur entraîneur. C’est quand même le dernier à avoir amener Stanley à Montréal.

  • Je vous trouve tellement pessimiste les amis. Je ne comprends pas que vous soyez prêt à faire une vente de feu quand il ne manque qu’une chose au Canadien pour espérer gagner la coupe.

    Je ne pense pas que BG soit du type à faire une vente de feu. Il a plus le profil d’un homme au grand coeur. C’est la raison pour laquelle j’anticipe qu’il donnera Samsonov, Niinimaa, Kovalev et Rivest au Centre de loisirs Monseigneur-Pigeon et Koivu au Point St-Charles Shcolarship funds parce qu’il ne parle pas français.

    Bon, je vous entends penser, “y vas-tu finir par le dire cé quoi la chose qui manque au Canadien pour espérer gagner la coupe Stanley.”. C’est beau je vous le dis, mais gardez-le pour vous.

    La chose qui manque au Canadien pour espérer gagner la coupe Stanley c’est de faire les séries !

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.