Le Sportnographe

Lemieux, c’est de la scrape

Évidemment. Ici au Sportnographe.com, on s’attendait à un gros match pour Canadien. Pas parce que l’on est dans le secret des Dieux, mais simplement parce que l’on a écouté l’avant-match de Carbo qui disait s’attendre à un gros match, spécialement parce qu’il avait demandé à ses joueurs d’en sortir un gros.

Évident.

Cela dit, on comptait quand même sur l’effet pondérable de la patente Lemieux. On ne sait jamais comment ça va se passer quand l’histoire rencontre Canadien. Une vieille affaire pu bonne avec le CH tatoué sur le coeur qui vient jouer contre son ancienne équipe, on sait jamais. L’histoire a ses raisons que ses raisons comprennent rien comme d’habitude. Qui aurait pu se douter que c’était lors de son centenaire que le Montréal eu a gérer la mafia russe ? Je vous le demande.

Au final, on a bien vu hier que malgré tout, la vieille greluche à Lemieux n’a pas pu grand chose contre notre équipe de vieilles greluches. Les Kovy, Schneidy, Breazy ont tout fait tout seul ou presque.

Et si on ajoute Lang à la patente, force est de conclure que les vieilles affaires qui sentent le moisi, ça fonctionne bien à Montréal, et à Montréal seulement. Alors si j’étais la vieille carcasse à Lemieux, je demanderais un échange direct chez Montréal.

Et après ça, direct à la Coupe. Avec la vieille picouille à Halak dans les buts.

Clair comme de l’eau.

7 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.