Le Sportnographe

Le vice caché de Metropolit

Photo : THE CANADIAN PRESS/Adrian Wyld
Photo : THE CANADIAN PRESS/Adrian Wyld

On le voyait très gros, ce Metropolit avec ses pleins de points en pas si tant de matchs. Il était un peu le Rich Peverley de Canadien. On se demandait : “mais comment autant d’équipes ont-elles pu passer par-dessus ce joueur de talent qui obtient autant de points que Scott Gomez et qui a un si beau crâne rasé ?”.

Ça aura pris une vingtaine de matchs pour que la balloune ne se dégonfle. Glen Metropolit a un vice caché : il attrape des punalités au mauvais moment. Metropolit vient de coûter à Canadien trois précieux points. Et c’est pas comme si Canadien en avait de trop, des points.

Mais ce qu’il y a de plus frustrant, c’est que Metropolit aurait été une belle monnaie d’échange pour Robert Gainey. “Eille Holmgrem ? Tu veux pas Gomez ? J’en ai un autre pareil, mais qui coûte huit millions de moins. Metropolit qu’il s’appelle. Pis j’te donne Halak en bonus. Un choix de 3e ronde ? Marché conclu !”

Il faudra donc se contenter de Metropolit et Benoît Pouliot sur un quatrième trio en compagnie du choix de 5e ronde que le fin négociateur Gainey aura obtenu en retour d’Halak.

12 commentaires

Répondre à Ken Barslow Annuler la réponse.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.