Le Sportnographe

Le vélo stationnaire a raison de Mark Streit

La nouvelle est tombée comme un gars qui fait aiguiser ses patins aux 4 Glaces de Brossard. Après une série de bonnes nouvelles chez Canadien, voilà que la guigne s’abat sur le pauvre Mark Streit. D’abord, on ne se rappelait même plus de l’existence du défenseur helvète, ce qui rend la chose encore plus étonnante. Mais c’est aussi la façon dont la blessure est survenue qui rend le tout difficile à soutenir :

“En avril dernier, alors qu’il était souvent laissé de côté en séries éliminatoires (trois minutes, 29 secondes de temps de glace contre les Hurricanes de la Caroline), Streit a contracté une tendinite en multipliant les heures de vélo dans la salle d’entraînement du Centre Bell.”

Incapable de dégager son territoire de façon légale en dépassant tout juste la ligne rouge, Streit s’est vu en séries éliminatoires relégué dans les gradins. Soucieux de bien servir cette flanelle dont il a le logo tatoué sur le coeur, Streit est allé s’enfler le genou au Championnat du monde, de sorte qu’il ne peut plus maintenant chausser le patin qui lui permettait jadis de freiner sec pour ne pas se faire ramassé dans le coin de la patinoire.

Robert Gainey n’a toujours pas apporté de modification à la défensive de Canadien, et la blessure de Streit serait une belle occasion de le laisser croupir avec ses Lions de Zurich et d’aller chercher un défenseur de troisième duo plus intéressant, même si le Sportnographe verrait encore une fois sa liste de souffre-douleurs amputée d’un élément important.

14 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.