Le Sportnographe
Le Sportnographe chez l’Habitant
Accueil » Chapeau Richard ! » Le Sportnographe chez l’Habitant

Le Sportnographe chez l’Habitant

Maintenant que le Sportnographe Sports 24h Express n’a plus comme concurrents que deux ou trois stations uniquement consacrées au sport, il est en notre devoir d’aller au fond de la nouvelle, d’enquêter sur les grands enjeux du monde de Canadien, et d’aller voir le petit peuple dans son état naturel. Comme nous avons déjà réalisé haut la main les deux premiers devoirs, ne nous restait plus qu’à aller observer le partisan dans son état naturel : le sous-sol de banlieue.

En arrivant chez Sylvain à Bois-Des-Filion, après deux heures d’autobus, on est surpris par le moyen pris par le jeune homme pour se distinguer de ses collègues super-partisans : Sylvain n’a pas deux, mais trois fanions sur sa Civic. Déjà, on sent que nous passerons une soirée excitante.

Pour l’occasion, Sylvain a invité ses amis et fait l’épicerie : “Quand j’ai su que Sportnographe débarquait chez nous, je me suis dit, tabarnouche, va me falloir du pop corn à saveur simulée de maïs soufflé !”. Le début du match surprend Jocelyn, ami d’enfance de Sylvain : “eille le gros, ça commence, y’avait pas de golf finalement”. Déçu d’avoir manqué l’hymne national, et après que sa copine Manon lui eût apporté une bière, Sylvain demande les prédictions sur le résultat de la rencontre à tout le monde, et s’appuie lui-même sur des facteurs scientifiques comme les impondérables et l’expérience en séries pour établir que Canadien va l’emporter 4-2 grâce à deux buts de Michael Ryder (il réalisera seulement en deuxième période que Ryder ne joue pas).

Les murs du sous-sol vibrent résolument au son de la télévision HD payable en 48 versements et aux cris des invités qui disent prendre pour Canadien parce qu’ils ont toujours pris pour Canadien. Et il faut admettre que ce sont des connaisseurs. Quand Yvon Pedneault explique avec son petit crayon que Markov a lancé la rondelle dans le coin, Jocelyn rappelle à l’endroit de ses amis que lui aussi avait remarqué que Markov avait lancé la rondelle dans le coin.

On se surprend qu’en début de deuxième période, les huées à l’endroit de Zdeno Chara se fasse encore entendre, surtout que Boston, c’est loin. Certains amateurs restent toutefois objectifs et se permettent de critiquer leur équipe : “Brisebois, va donc scier du bois” s’exclame un des convives qui criera pourtant, 17 minutes plus tard “Brisebois, Brisebois, Brisebois !”, après que ce dernier eut enfilé un filet.

À la fin du match, après avoir comparé Carey Price à Patrick Roy, avoir oublié de revenir sur leurs prédictions, et avoir statué que ça sentait la coupe, les comparses calent leurs dernières bières, se tapent dans les mains et reprennent le volant persuadés qu’ils seront en mesure de maîtriser leur SUV. On entend encore l’écho de leurs klaxons qui se déchaînent dans la nuit noire d’une ville hockey.

7 commentaires

Laisser un commentaire

  • “Sylvain n’a pas deux, mais trois fanions sur sa Civic.”

    à 20 $ chaque chez Jean Couteu, les fanions valent plus cher que le char.

  • Le meilleur texte de Piquette à vie … Meilleur que les histoires de Tétrault à une station de radio. D’après moi, il sent que la concurrence dans le sein même de son équipe médiatique, on le chauffe dans son statut de joueur vedette-concession.

    Belle performance Piquette, déjà que vos textes étaient bien travaillés dans les coins, celui-ci est plein de petits détails, c’est ce qui vous rend indispensable.

    à quand un pool de spornotgraphe ou on pourra monter des équipes de journaliste. Shootgun sur Piquette (et le Baron)

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • André Arthur, pas comme ça
    Si j’étais méchant, si j’étais vraiment mal élevé, si j’étais un misogyne incorrigible, je me permettrais de vous dire, au sujet de la SQ, qu’elle est maintenant dirigée par une comptable de 200 livres. Cherchez la police! Une chance que je ne suis pas comme ça. L’article André Arthur, pas comme ça est apparu en […]
  • André Arthur, qui a probablement peur
    En 1930 les bons citoyens allemands, persuadés que les Juifs étaient dangereux, les harcelaient sans pitié. En 2020 les bons citoyens québécois, persuadés que les citoyens sans masques sont dangereux, sont prêts à les harceler. Suffit d’avoir peur et le gros bon sens disparait. L’article André Arthur, qui a probablement peur est apparu en premier […]
  • Michelle Blanc, assiégée
    Hier, une dizaine de fillettes et de femmes sont venus se baigner dans mon lac, en burkini. Un voisin qui loue son chalet en AirBnb. J’avoue en éprouver un profond malaise. Le même que celui que j’éprouverais à la vue du costume du KKK. L’islam radical est maintenant chez moi… L’article Michelle Blanc, assiégée est […]
  • Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste
    Selon le communisme, la propriété privée est immorale et il est justifié de la détruire et voler. Les émeutes au nom de l’«antiracisme», les dépenses gigantesques des gouvernements et la création monétaire massive des banques centrales ne sont en fait que du communisme déguisé. L’article Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste est apparu en premier sur […]
  • François Legault, en parlant de Sonia Lebel
    Au trésor… mon trésor. L’article François Legault, en parlant de Sonia Lebel est apparu en premier sur Le club des mal cités.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.