Le Sportnographe

Le Philadelphie, comme dans du beurre

Photo : (AP Photo/Charles Krupa)

Les grands experts du Sportnographe en matière de Canadien (ce qui exclut Munger qui ne connaît rien au hockey) l’avaient prédit : Canadien a planté le Pittsburgh presque très facilement. Encore plus facilement que le Washington précédemment. C’est qu’à chaque étape de sa longue route vers la parade de chars en feu sur Sainte-Catherine, Canadien affronte des clubs de moins en moins forts.

Alors ne vous imaginez pas que ce sera différent avec le Philadelphie, une équipe dont le goaler numéro un n’était même pas assez bon pour être le goaler numéro trois dans les pratiques de Canadien il y a deux ans. Et que dire de leurs joueurs d’attaque ? Daniel Brière, même pas assez bon pour venir jouer à Montréal pour 10 millions par année. Et l’autre là, Jeff Carter, trop sensible pour jouer blessé.

En plus Canadien a beaucoup de profondeur. Êtes-vous seulement capable de nommer un joueur de quatrième trio du Philadelphie, hein ? Alors qu’à Montréal, Mathieu Darche n’est même pas capable de sortir dans la rue tellement le monde le trouve bon. Même Pronger (6 pieds 6) à la défense n’est pas de taille contre Hal Gill (6 pieds 7).

C’est pourquoi, comme chaque fois que Canadien entame une finale de conférence depuis des millénaires, le Sportnographe se mouillera dès aujourd’hui : Canadien en 4. Mais les chiffres ne veulent plus rien dire lorsqu’on a affaire à une équipe de la destinée. Ce sera donc plutôt : Canadien comme dans du beurre.

24 commentaires

Laisser un commentaire

  • Oh oh… je sens que mes blagues de fromage de 2008 vont être encore bonne! Ce qui est le fun avec Philadelphie, c’est que les blagues sont faciles…!

  • La prochaine série du JiHABS sera comme pile ou face, lorsqu’on lancera la pièce, le coté beurré touchera toujours le plancher…

  • Il se passe quoi avec Paul Mara. Est-ce qu’ils ont fait comme dans l’Homme Bicentenaire et qu’ils l’ont jeté en bas de l’auto dans les Laurentides ? Tous les joueurs sont des super méga giga vedettes, sauf lui, que tout le monde a déjà oublié. C’est comme si il n’avait jamais existé.

  • Je donne un avantage aux dépliants: ils ont les joueurs les plus pouilleux. Scott Hartnell prouve que le néanderthal existe toujours!

    Sinon, Canadien en 6.

  • @GoNordiques

    Scott Hartnell est l’homme à abattre et à battre dans cette scierie: je lui souhaite un slap shot accidentel de MAB au visage dans les deux ou trois premières minutes du match… merci.

    Fifi-lyers en 4!

  • Les Penguins sont en réalité des manchots en français et les Flyers alors? Des Volants, des Voleux, des Circulaires, des Encarts publicitaires?

  • @ Jean Saisrien

    Ouain, ben je viens d’aller regarder dans mes archives de 2008, pis j’avais effectivement juste des blagues de fromage à la crème… et dans ma tête, j’en avais beaucoup des jeux de mots avec le fromage! Je suis un peu déçue là… J’avais aussi quelque chose comme “Canadien va les faire flyer au golf”.

    Par contre, il ne faut pas oublier qu’il y a une belle brochette de coupes Longueuil frisées là-dedans! Daniel Brière qui se fait appeller Danny Bwihère (bonjour les racines de la mère-patrie ici là là…), Rocky Balboa, la ville de “l’amour fraternel”, le orange-et-noir… non, j’vous dis, on va trouver quelque chose! Les filants, on a déjà les Dépliants (merci GoNordiques)…

    Mais surtout, Canadien a: Michael “#1 avec 3 buts d’avance” Cammalleri, Jaroslav “Stop Sign” Halakoupe, Brian “j’me faufile partout” Gionta, Score Gomez, PK Suuuuuban, Marque-André Bergy-Bergeron, Maxim “Hometown hero” TheRock… en tout cas, vous comprenez le principe!

    Canadien en 6!

  • @Mel G.
    >>il y a une belle brochette de coupes Longueuil frisées là-dedans!

    Fait non-négligeable en effet: c’est important de le rappeler.

    C’est un peu pour ça que je crois qu’on aura droit à du hockey des années 80, parsemé d’échappés avec pas de casque et des engueulades avec pas de dents d’en avant.

    Aussi, j’ai cru entrevoir que Pouliot se fait pousser une moustache de l’époque pour tenter de confuser les Moucheux (Fly-ers… non? ok…), mais je crains que la tactique soit illusoire parce qu’inefficace à partir du banc ou des extrades.

    Dommage aussi que Caliméro 13 soit encore trop petit pour pouvoir espérer toute pilosité visagière: ç’aurait été de bonne guerre.

    Les Dépliants (merci à vous de remercier GoNordiques lequel je remercie moi zaussi) sont exactement le type d’équipe qui savent battre les équipes qui se font battre par ce genre d’équipe… en fait ça s’avère un casse-tête douloureux pour nos Glorieux CHtroumpffs.

    En passant: J’offre 50$ à quiconque rase le crane Scott Harnell et 100$ s’il lui (ou elle) lui rase la poche aussi.

    …et si c’est une elle et qu’elle est belle, ce serait combien pour la mienne? Nahh…

    Flyers en 4.

  • Même si c’est un anglicisme (et surtout parce que c’en est un), la traduction de Flyers qui sonne le mieux à mes oreilles c’est les “Pamphlets de Philadelphie”.

  • @Jean Saisrien et Mel G: Les Dépliants de Philly est venu naturellement… à ma blonde, mais tout le plaisir est pour moi!

    L’avantage capillaire est vraiment un aspect négligé du hockey, Crosby est incapable de se laisser pousser le moindre poil facial… et il est ou, hein? C’est pourquoi je pense que la déficience capillaire de Daniel Bwihère est avantageusement compensée par les primates que compose l’equipe du fromage mou.

    @Jean Saisrien: Si jamais quelqu’un gagne votre 100$, je ne veux pas voir de photo!

  • Au début des séries, j’étais un peu inquiète du fait que Michael Cammalleri se rasait. J’me disait “Hé merde, Mike, mon chou, même si t’as joué juste 6 games en séries, tu te dois de savoir que le poil dans la face, c’est sacré au printemps!” À ce moment-là, j’étais beaucoup trop réaliste. Tsé, j’avais peur que Canadien ait besoin des superstitions pour gagner. N’importe quoi.

    Mainteant, on sait tous, que le pas de poil, ça déstabilise, c’est aérodynamique et ça permet de gagner!

    Avec tout leur poil, les Filants vont rester pogner à la ligne bleue et Canadien va pourvoir la mettre dedans assez vite merci. Pourquoi? Parce que les p’tits gars se rasent.

    L’histoire s’écrit.

  • Smurf Cammy a une excuse pour son pas de poil facial: Ça limite sa vision quand il se met à genoux pour tirer au but!

    L’histoire est composée de leaders chevelus et barbus. Il ne faut pas négliger cet aspect… chez les Smurfs de Montréal, à mon avis, Gionta fait preuve de leadership, mais c’est assez peu!

    Pensez au flamboyant Lanny McDonald, aux grisonnants Scott Niedermayer et Raymond Bourque.

    J’vous dit, ça prend une grosse barbe sale et un mullet pour gagner en séminatoires, et le CH en est dépourvu. Et les Filants (J’aime!) en son bien pourvus.

  • Whooo là!
    Vous semblez oublier Dominic “Domi” Moore qui a une maudatine de belle barbe! Pis qu’est-ce qu’il fait, (Tie) Domi Moore? Il compte des buts dans les septièmes matches.

  • Ouch. Je vais repenser ma théorie sur le poil. Ça n’a vraiment pas fonctionné ce soir. En passant, faudrait pas oublier de dire à Canadien que la série est commencée. Tout d’un coup qu’ils oublient de venir jouer mardi…

    Mais pas de panique parce que Canadien en 6 anyway.

    Go Habs Go!

  • Maxime Lapierre devra se faire aller le mâche-patate. Les 4 Trinités offensives se devront d’être moins offensantes envers les partisans fefans.

  • Fait tout à fait véridique : il y a de ça 2 ans et afin de joindre les 2 bouts, l’actuel gardien de but Leighton des Flyers conduisait des zambonis !

  • Les Pamphlets, les Volants, les Filants… moi j’aime bien les Circulaires de Philadelphie: l’équipe aux couleurs les plus laides de la NHL.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.