Le Sportnographe

Le nombril de Koivu

On s’apprêtait à titrer cet article “L’indiscipline de Canadien”, mais c’était sans compter sur Steve Bégin, le nouveau joueur étoile de l’équipe, qui a renversé la rondelle dans le net de M. Robert Luongo à huit secondes de la fin du temps réglementaire pour créer l’égalité et permettre ensuite à Michael Ryder (l’indiscipliné du titre provisoire) de marquer le but de la victoire.

On avait vu Canadien en mettre deux dedans en moins de cinq minutes en début de match, ce qui laissait présager un engagement assez excitant. Mais encore une fois, les arbitres ont décerné pénalité sur punition (et on ne s’en plaint pas) pour permettre des buts en avantage numérique des deux bords et plutôt égaliser les chances.

Canadien avait revêtu pour l’occasion son chandail d’une autre époque, ce qui fit se demander à mon collègue Normand Leblond si les Panthers avaient, eux, leur chandail vintage de 1996.

Une chose est sûre, c’est que Canadien était anamorphique hier, sur la télévision à écran écrapou de la Promenade Masson où des roteux de Rosemont avec des tuques de camouflage s’amusaient à cracher par terre en fumant des cigarettes.

Mais le grand moment de ce match aura sans doute été l’entracte qui suivit la seconde période, où Mike “Bachelor” Ribeiro nous présenta des images du party d’Halloween de Canadien. Pour l’occasion, tous les joueurs de l’équipe avaient un déguisement disco, dont Kovalev qui arborait une moumoute de 4 pieds de haut sur la piste de danse. Mais c’est vraiment le capitaine de Canadien, Saku Koivu, visiblement chaudasse, qui nous a le plus impressionné par sa fougue et sa danse du ventre…

D’ailleurs, le petit finlandais a encaissé trois passes hier soir, et je dois dire que personnellement, je l’ai dans mon pool.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.