Le Sportnographe
Latendresse hué : inévitable
Accueil » Benoît Pouliot » Latendresse hué : inévitable

Latendresse hué : inévitable

Photo : THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson
Photo : THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

Eille le monde du sport de Canadien, c’est tout un monde, comme dirait mon ami Réal Munger lorsqu’il fait du remplissage dans un texte sur ce site. En effet, il s’agit d’un monde rempli d’exagération, de victoires morales, et de minutes de pénalités. C’est aussi un monde où les Gui Gui Gui se transforment assez rapidement en chou chou chou.

Mais permettons-nous d’explorer plus en profondeur la nature intrinsèque des huées envers Guillaume Latendresse à l’aide de deux outils : la psychologie et une oreille (si vous en avez deux, c’est encore mieux). Il faut se tourner du côté de la théorie de la frustration pour comprendre le comportement des foules folles. Selon Wikipédia, “Les causes externes de frustration mettent en jeu des conditions en dehors de la personne, comme une route bloquée ou un échange désastreux de la part d’un directeur général mal informé.”

Côté oreille maintenant, vous aurez remarqué que les huées à l’endroit de Latendresse n’avaient pas le timbre habituel. Ça sonnait plus “chouuuu, Guidouuuu, t’es pas bon”, comme si la foule voulait se faire accroire que c’était un bon débarras, plutôt que le traditionnel “chouuu, Guidouuu, on va essayer de te déconcentrer pour que t’échappes la rondelle”. De plus, les intellectuels de centre-gauche de la zone “bière en fut qui goûte l’eau”, ont scandé le nom de la petite amie de Guillaume, sans doute dans le dessein de l’humilier. Tout ce qu’il nous reste mon Guillaume, c’est de rire de toi, parce que le gars qu’on a obtenu en retour, il est endommagé.

Il est donc clair que l’intelligence de la foule (mettons) a contraint icelle à se dire que la seule façon de faire passer la frustration de s’être fait refiler un citron, c’était de ridiculiser le petit Guillaume et d’avoir comme seule satisfaction celle de se sentir cool. C’est comme ramasser le rejet de la classe dans un casier à la polyvalente. Ça fait du bien, mais dix ans plus tard, on le regrette quand on se rend compte que ce dernier est devenu un homme d’affaire influent, ou a connu trois saisons de 40 buts.

26 commentaires

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Maxime Bernier, inquiet
    Les idéologies autoritaires sont de plus en plus influentes partout dans le monde, y compris ici au Canada. Sont-ils morts en 1944 seulement pour repousser de quelques décennies le triomphe de la tyrannie qu’ils combattaient? #jourj
  • Le bêtisier “La belle et la bête” du 8 mai 2021
  • Michel C. Auger, qui oublie le nom de son émission
    Bonjour, ici Michel C. Auger, c’est jeudi 22 avril, c’est Midi Impôt. Ben oui, j’ai fait le lapsus, Midi Impôt. Ça vous dit tu ce que j’attends de mon comptable bientôt?
  • Luc Ferrandez, interrompu par son fils
    – Voir les gens vivre dans les parcs, c’est normal et essentiel à la vie en communauté. – C’est tu un piano que j’entends en arrière? – Attends une minute. Henri, j’suis à la radio! Caliboire, j’y ai dit mille fois. – Eille, c’est tellement pas grave! – Attends une minute. Arrête immédiatement. – Non, […]
  • Yves Boisvert, qui ne serait pas un bon magicien
    Ça m’étonnerait qu’il ait pas un lapin dans sa manche ou un as quelque part dans son chapeau.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.