Le Sportnographe
Laissez Carey Price faire son épicerie tranquille!
Accueil » Carey Price » Laissez Carey Price faire son épicerie tranquille!

Laissez Carey Price faire son épicerie tranquille!

ph_carey-price-with-some-friends-from-tri-city

C’était en fin de semaine que les joueurs de Canadien faisaient leur bilan de la saison. Il s’est dit beaucoup de choses qui ne veulent rien dire, comme c’est souvent le cas avec les joueurs de hockey. Mais, outre le fait que Michael Ryder a “oublié” de se présenter (comme il avait oublié de se présenter en séries, on suppose), une chose a retenu notre attention.

En effet, Carey Price a insinué qu’il vivait mal avec sa célébrité et n’osait plus aller faire son épicerie de peur d’être reconnu. Voilà qui explique bien des choses. Comment voulez-vous que Price garde la forme s’il ne peut s’acheter du steak et du spaghetti? Tout le monde sait que les joueurs de hockey mangent un steak ou du spaghetti avant un match. Ce n’est pas en se faisant livrer du chinois tous les jours que l’on reste en bon état d’arrêter des rondelles.

Price a besoin de protéines, de légumes frais et de Froot Loops multigrain s’il veut rester dans le top 30 des gardiens de la “ligne”. Or en ce moment, il flirte dangereusement avec le trentième rang des gardiens qui arrêtent le plus de rondelles et ça a sans doute un lien avec le fait qu’il n’a pas accès à du bon yogourt grec aux fraises avec probiotiques.

Pour que Canadien nous offre une bonne saison l’an prochain, il nous faut un Carey Price au sommet de sa forme (et que Bergevin oublie de signer Ryder). La prochaine fois que vous le verrez chez Provigo en train de choisir des biscuits (pour manger, pas pour bloquer des lancers), faites comme si vous ne l’aviez pas reconnu. Pour une fois que le partisan peut faire quelque chose qui améliorera l’équipe…

1 commentaire

Laisser un commentaire

  • Scary Price n’a qu’à se faire venir des pâtes de son resto italien préféré.

    Non mais, quelle idée pourrie pour un millionnaire mal dégrossi d’aller faire son épicerie…

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • André Arthur, qui a probablement peur
    En 1930 les bons citoyens allemands, persuadés que les Juifs étaient dangereux, les harcelaient sans pitié. En 2020 les bons citoyens québécois, persuadés que les citoyens sans masques sont dangereux, sont prêts à les harceler. Suffit d’avoir peur et le gros bon sens disparait. L’article André Arthur, qui a probablement peur est apparu en premier […]
  • Michelle Blanc, assiégée
    Hier, une dizaine de fillettes et de femmes sont venus se baigner dans mon lac, en burkini. Un voisin qui loue son chalet en AirBnb. J’avoue en éprouver un profond malaise. Le même que celui que j’éprouverais à la vue du costume du KKK. L’islam radical est maintenant chez moi… L’article Michelle Blanc, assiégée est […]
  • Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste
    Selon le communisme, la propriété privée est immorale et il est justifié de la détruire et voler. Les émeutes au nom de l’«antiracisme», les dépenses gigantesques des gouvernements et la création monétaire massive des banques centrales ne sont en fait que du communisme déguisé. L’article Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste est apparu en premier sur […]
  • François Legault, en parlant de Sonia Lebel
    Au trésor… mon trésor. L’article François Legault, en parlant de Sonia Lebel est apparu en premier sur Le club des mal cités.
  • Claude Bernatchez, qui ouvre le feu
    Attention s’il-vous-plait, respectez ces interdictions de ciel à feu ouvert. C’est très à risque. L’article Claude Bernatchez, qui ouvre le feu est apparu en premier sur Le club des mal cités.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.